Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche Tabou

Critiques de Tabou

Film de (2012)

« De ton cœur tu ne pourras fuir »

Lorsqu’on commence l’immersion dans Tabou, précédé d’un torrent d’éloges critiques, on ne peut qu’être circonspect par la première partie. D’un rythme étrange, outré dans son approche expressionniste des visages, presque surréaliste dans ses dialogues, le film déroute, et pour être franc, ennuie sévèrement. Brusquement, vers sa moitié, à la faveur d’un récit rétrospectif, il entame un nouveau... Lire l'avis à propos de Tabou

41 10
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Tabou, laid ?

Si quelqu'un prétend ça, sachez que ce ne sont que des salades.  Il y a une telle volonté, dans le film de Miguel Gomes, de faire quelque chose de différent, de décalé, que le film oscille sans cesse sur une corde raide entre tendre nanar et chef-d'œuvre indépendant.  Ainsi, la rupture du récit, en milieu de film, est de ce point de vue révélatrice de la volonté de prise de risque du... Lire la critique de Tabou

31 7
Avatar guyness
7
guyness ·

Critique de Tabou par Patrick Braganti

Ce n'est bien sûr pas fortuit que le titre du dernier film du portugais Miguel Gomes affiche Tabou, ni que son héroïne se prénomme Aurora. Deux clins d’œil en direction de Murnau, le génie de l’expressionnisme allemand. Tourné en noir et blanc et format 4/3, l'étrange objet qu'est Tabou est aussi une forme d'hommage au cinéma d'antan, au cinéma muet. Divisé en deux parties précédées d'un... Lire la critique de Tabou

30 4
Avatar Patrick Braganti
10
Patrick Braganti ·

Le fantôme et le crocodile

Le fantôme et le crocodile. Ce sont les deux figures qui clôturent le conte introductif de ce film scindé en deux parties. Conte qui narre l’avancée dans la savane d’un explorateur, qui, suite à la perte de sa femme, part se perdre en Afrique et termine dans la gueule d’un crocodile. Ces deux éléments s’opposent et s’assemblent de la même manière que le font les deux parties qui composent le film.... Lire l'avis à propos de Tabou

27 18
Avatar Teklow13
9
Teklow13 ·

Perdu.

Perdu. Tout est perdu. Et pourtant : Aurora l'avait vu en rêve, cette fois ci. Un rêve étrange, qu'elle nous raconte, lunettes de soleil vissées sur les yeux, dans le casino où elle a laissé filer la totalité de sa fortune, face caméra. Perdu. Tout est perdu. Elle a joué. Elle a perdu. Son argent. Son amour venu d'Afrique. Son paradis. D'abord, on hésite. On ne sait pas. On se pose là, entre... Lire l'avis à propos de Tabou

18 3
Avatar B-Lyndon
10
B-Lyndon ·

Critique de Tabou par Logicien

Je suis allé voir « Tabou » hier, et je ne m’attendais absolument pas à recevoir une aussi jolie gifle dans la figure. Je dirai même que je suis sorti de la salle avec les deux joues rouges, tellement les deux parties (dé)composant le film sont deux belles audaces à saluer. Bresson disait : « J’ai envie qu’on ressente mes films avant de les comprendre ». Gomes ne sera conceptuellement pas aussi... Lire l'avis à propos de Tabou

13 2
Avatar Logicien
8
Logicien ·

Paradis perdu

Tabou a beau dérouter, nous perdre par moments, il finit toujours par nous récupérer en chemin, par quelques moments de grâce éblouissants. Tandis qu'une multitude de sentiments et d'impressions déferlent dans notre tête pendant le visionnage de ce film, on ressent un doux désordre se former dans notre esprit, comme si la fin du film allait nous laisser avec des pièces de puzzle à assembler.... Lire la critique de Tabou

8 2
Avatar HugoLRD
9
HugoLRD ·

Critique de Tabou par pierreAfeu

Tabou est un film portugais en noir en blanc, tourné pour moitié en 16 mm, et comportant une partie quasiment muette. Présenté ainsi, il entre directement dans la catégorie AAA du cinéma d'auteur. Mais comparé à l'imposture Holy motors, Tabou n'est pas dans la posture. Radical, le film de Miguel Gomes assume pleinement, mais avec humilité, ses partis pris artistiques. Cela n'en fait pas pour... Lire l'avis à propos de Tabou

21 3
Avatar pierreAfeu
5
pierreAfeu ·

Critique de Tabou par Malossanne

Un missionnaire portugais mélancolique, fuyant le douloureux souvenir de sa défunte femme, avance dans les profondeurs de la forêt africaine. Hanté par ce fantôme, il avance vers sa mort : L'explorateur décide d'être dévoré par un crocodile. La créature attrape alors une maladie. La maladie qui rongeait cet homme : la saudade, autrement dit la nostalgie. Nous assistons alors à l'union... Lire l'avis à propos de Tabou

7 2
Avatar Malossanne
10
Malossanne ·

Critique de Tabou par Heavenly

Avec sa réputation de chef d'oeuvre annoncé, on va voir Tabou en espérant être conquis à son tour. Malheureusement, ce n'est pas vraiment le cas, et si le film n'est pas dénué de certaines qualités (techniques surtout), j'avoues m'être pas mal ennuyé... Avec sa construction en 2 parties et son titre, Miguel Gomes affirme clairement son hommage à Murnau... je n'ai pas vu le film de 1931, mais... Lire la critique de Tabou

7
Avatar Heavenly
5
Heavenly ·