Travis, un chauffeur Uber qui n'a pas eut sa licence...

Avis sur Taxi Driver

Avatar Burp
Critique publiée par le

Durant mon adolescence au début des années 90, j'ai vu ce film que beaucoup considérait déjà à l'époque comme un grand film... un film culte ! Bref, inattaquable. Je n'en avais pas retenu grand chose jusqu'à présent, mais comme beaucoup de personnes, j'ai dû vivre avec le syndrome de Stockholm jusqu'à présent.
Mais voilà, ma femme à la culture cinématographique déplorable (voire nulle, dirait elle) m'a honoré d'un grand pouvoir : "démystifier les croûtes". Tout en revoyant avec elle, ces films "cultes mais oubliés", il devient difficile d'en certains cas de les défendre. Et Taxi Driver, en est le parfait exemple...

Concernant la réalisation et la bande son, allons à l'essentiel : C'est passable voir même mauvais. On a le droit a 2h avec la même boucle de Jazz qui soit tombe comme un cheveu sur la soupe, soit par flemmardise, permet d'habiller la moitié des plans du film, c'est à dire DeNiro en gros plan en train de conduire ou le taxi qui ere dans la ville. Sur la moitié restante du film, nous sommes dans la paresse la plus complète. Les 3 seules scènes d'actions sont mal réalisées, et tellement non naturelles, qu'elles s'en retrouvent grotesque -boutique, sénateur, hôtel). Mention spéciale aussi, à la gestion des figurants, qui bien souvent regardent la caméra plutôt que de fournir un environnement cohérent et imprégnant (rien que la scène ou Travis s'approche dans la foule pour tirer sur le sénateur, va vous flinguer le peu de suspense et d'intensité de cette dernière).

Question dialogues, scénario et surtout épaisseur des personnages, on est encore devant une flemmardise de grande volée. Le scénario, y'en a pas ! Ne cherchez pas, De Niro est en roue libre sur son jeu d'acteur, à tel point que d'un plan à un autre, on se demande s'il sait vraiment ce qu'il est en train de tourner. Et ce n'est pas la fin, qui prouvera le contraire. Rien ne va dans ce film, rien n'est raccord, aucune psychologie n'est étoffée et par facilité, on va torcher 2h de films par le simple prétexte : un ancien marine qui revient du vietnam, tombe dans la solitude puis la folie. Mais non, il n'y aucune construction sur le passé de Travis, aucune construction sur sa solitude et surtout aucune chute vers la folie. "Folie", qui au passage, n'en est pas réellement une, puisque complètement étouffée par cette fin mielleuse et inutile. Jodie Foster comme Harvey Keytel, essaye de tenir leur rôle comme ils peuvent dans un scénario qui ne leur laisse absolument pas sortir de leur rôle stéréotypé et surtout très mal écrit (car en plus, vu des milliards de fois en plus sale et plus prenant). On passe plus de la moitié du film sur Betsy et le sénateur Paladine, pour tout jeter ensuite, pour l'histoire d'un mac et d'une fillette. Mais pourquoi ?!

Taxi Driver est un petit film peu inspiré d'un génie flemmard. Cela arrive et il faut oser se le dire, pour pouvoir mieux apprécier ses autres bons films.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 242 fois
1 apprécie

Autres actions de Burp Taxi Driver