La mère du futur.

Avis sur Terminator

Avatar Gand-Alf
Critique publiée par le

Malgré l'expérience douloureuse de "Piranha 2", son premier film, James Cameron ne s'avouait pas vaincu, élaborant avec sa complice (et future femme) Gale Ann Hurd une petite série B au budget relativement modeste (un peu plus de six millions de dollars) mais ambitieuse qui aura le succès que l'on connait. D'une maîtrise formelle et narrative exemplaire, mené tambour battant par son metteur en scène et porté des effets spéciaux efficaces, "Terminator" est un thriller futuriste toujours aussi palpitant près de trente ans après sa conception, à l'atmosphère noire et putride parfaitement dans le ton de l'époque, aussi désenchanté qu'il peut-être romantique ("J'ai traversé le temps pour toi" avouera Kyle Reese à Sarah Connor, tous deux superbement interprétés par Michael Biehn et Linda Hamilton), Cameron en profitant d'ailleurs pour brosser un beau portrait de femme (une constante dans sa carrière), l'héroïne passant de frêle victime à sauveuse du futur. A l'époque champion de culturisme et révélation de "Stay hungry" (pour lequel il reçu un Golden Globe) et surtout du grandiose "Conan" de John Millius, Arnold Schwarzenegger crève l'écran dans le rôle-titre d'abord attribué à... O.J. Simpson (Schwarzy devait jouer le rôle de Reese mais Cameron l'a ensuite persuadé de jouer le terminator, convaincu par la vision qu'avait le comédien du rôle), impressionnant de froideur et de détermination, digne du Yul Brynner de "Mondwest". C'est peu dire que ce premier "Terminator" lui doit beaucoup.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1905 fois
37 apprécient

Gand-Alf a ajouté ce film à 28 listes Terminator

Autres actions de Gand-Alf Terminator