👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Tout comme Audrey Hepburn dans l'angoissant "Seule dans la nuit", mis en scène par Terence Young quatre ans plus tôt, Mia Farrow joue avec conviction une jeune femme fragile atteinte de cécité dans ce thriller mené tambour battant par le très efficace Richard Fleischer.

Terreur aveugle
Gand-Alf
6

Des étoiles plein les bottes.

Posant momentanément ses caméras en Angleterre, le cinéaste Richard Fleischer continue dans le sillage de "L'étrangleur de Boston" et "L'étrangleur de la place Rellington", s'attardant une fois de...

Lire la critique

il y a 8 ans

10 j'aime

1

Terreur aveugle
FrankyFockers
9

Critique de Terreur aveugle par FrankyFockers

Il faut s'arrêter deux secondes sur l'année 1971, année extraordinaire et incroyable dans la carrière de Fleischer, cinéaste qui l'est tout autant. Ce mec encore sous-considéré (même si c'est en...

Lire la critique

il y a 5 ans

7 j'aime

Terreur aveugle
Teklow13
8

Critique de Terreur aveugle par Teklow13

C’est une relecture très éloignée de Seule dans la nuit de Young, film médiocre au demeurant, dans lequel une aveugle, ici Mia Farrow, est confrontée à un tueur. Si le film n’évite pas quelques...

Lire la critique

il y a 9 ans

7 j'aime

Les Diaboliques
Blockhead
10

Critique de Les Diaboliques par Blockhead

Du roman de Boileau-Narcejac, Henri-Georges Clouzot tire un monument de noirceur et d'angoisse porté par les performances mémorables d'un trio infernal entouré, entre autres, d'un débutant dénommé...

Lire la critique

il y a 6 ans

7 j'aime

Il faut sauver le soldat Ryan
Blockhead
10

Critique de Il faut sauver le soldat Ryan par Blockhead

On tient certainement là un des films les plus mûrs de Steven Spielberg qui alterne avec brio scènes de combat et éléments de réflexion sur la guerre en général, et sur ce cas en particulier. Tom...

Lire la critique

il y a 12 mois

6 j'aime

Jim Morrison, derniers jours à Paris
Blockhead
7

Critique de Jim Morrison, derniers jours à Paris par Blockhead

Dans la nuit du 2 au 3 juillet 1971, le corps de Jim Morrison est retrouvé sans vie à Paris, dans la baignoire d'un appartement, par sa compagne américaine Pamela Courson. Ce décès aux circonstances...

Lire la critique

il y a 11 mois

5 j'aime