La chair et le métal

Avis sur Tetsuo

Avatar Dun
Critique publiée par le

Tetsuo est le genre de film qui se regarde plus qu'il ne se raconte. Cela peut paraître facile de se décharger ainsi de tout effort d'analyse, mais je pense que c'est la seule façon juste et pertinente d'aborder et d'apprécier un tel film. Tetsuo est en effet un authentique OFNI, une expérience filmique unique malgré les références ici et là à La Mouche de David Cronenberg et du mouvement cyberpunk.

En résulte un déchaînement d'images frontales et de musique technoïde (cette science du montage !) expérimentant la fusion entre la chair et le métal, ce qui deviendra le thème de prédilection de ce réalisateur, où l'on rencontre pèle-mêle un puppet master désirant détruire le monde en contrôlant le métal, et un couple qui a une conception toute autre de la sexualité. En tous cas, on ne peut pas reprocher à Tsukamoto un quelconque soucis de compromis dans sa conception, ce qui risque fort d'en laisser plus d'un sur le carreau.

En bref, Tetsuo est un trip, une pièce d'art underground réalisée par un touche-à-tout singulier et ingénieux (on retrouve le mec à tous les postes !) qui se révèle à la fois étrange, perturbante, et fascinante, nous balançant à la figure des images dignes d'un cauchemar éveillé. Malgré tout, c'est peut-être le film que je conseillerais à ceux qui voudraient se faire les dents sur la filmographie de ce réalisateur atypique en raison de sa très courte durée (à peine 67 min.) et du fait qu'il est sans aucun doute celui qui embrasse le mieux ce qui fait le sel de son cinéma en termes de fond et de forme.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 231 fois
1 apprécie

Autres actions de Dun Tetsuo