Bande-annonce
Affiche The Act of Seeing with One's Own Eye

The Act of Seeing with One's Own Eye

(1971)

The Act of Seeing with One's Own Eyes

12345678910
Quand ?
8.0
  1. 3
  2. 4
  3. 0
  4. 1
  5. 8
  6. 13
  7. 33
  8. 60
  9. 29
  10. 26
  • 177
  • 17
  • 337

Stan Brakhage filme le quotidien d’une morgue où l’on vide les corps en vue de les embaumer. Ce documentaire ne cache rien si ce n’est, pour des raisons d’éthique, les visages des défunts : quand la peau ne recouvre plus avec la forme humaine la matière de tissus, d’organes et de sang…

Match des critiques
les meilleurs avis
The Act of Seeing with One's Own Eye
VS
Le celluloïd est au cinéma ce que la chair est à l'être humain.

Deux réactions contradictoires : L'horreur et l'émerveillement. Mais quelle horreur finalement ? L'horreur d'une vérité trop brutale ? De voir les choses de trop près, trop profond ? Ces gens dans ce film, ils le voient au quotidien. Brakhage fait parti de ce mouvement de réalisateurs New-Yorkais underground, voulant mettre en avant le cinéma direct, tel Frederick Wiseman avec Titicut Follies, sauf qu'ici c'est un autre niveau. Brakhage nous montre tout simplement,...

7 1
Contre TAOSWOOE

Je le dis sans ambages, je suis consterné (et un tantinet révolté) par la désinvolture benoite avec laquelle on continue à montrer ce film. Comme si ça allait de soi de montrer des cadavres humains disséqués, déchiquetés, dilacérés, dépiautés, vidés, morcelés et laminés. Je n’irais pas jusqu’à dire qu'il faut interdire ce film, mais ne serait-il pas congruent de réfléchir aux modalités adéquates pour en proposer un visionnement, disons, un tant soit peu... Lire la critique de The Act of Seeing with One's Own Eye

Critiques : avis d'internautes (9)

The Act of Seeing with One's Own Eye
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Une image vaut mille mots

Après s'être intéressé à la police dans Eyes et à l'hopital dans Deus Ex, c'est la morgue que choisira Stan Brakhage pour clôturer sa "pittsburgh trilogy" trilogie faisant le portrait des trois institutions du contrôle du corps. Dénué de son, The Act of Seeing with One's Own Eye nous montre que rien n'est plus impactant que l'image.... Lire la critique de The Act of Seeing with One's Own Eye

10 8
Avatar Raoulve
10
Raoulve ·
La réflexion de l'être, poussée à son paroxysme !!!

Mon dieu, je ne reverrai jamais ce film. J'ai tellement été choqué j'ai failli m'évanouir devant cette oeuvre, je sentais mon cœur battre à toute vitesse. Sincèrement comment peut-on vouloir faire une oeuvre pareille ? Il faut être " philosophiquement fou " !!! Pousser la réflexion de notre perception de la vie à ce point là c'est juste vertigineux, c'est presque au-delà du génie. Dans ce film... Lire la critique de The Act of Seeing with One's Own Eye

25 17
Avatar Extraphile
9
Extraphile ·
Critique de The Act of Seeing with One's Own Eye par SullyRay

Au commencement était la Chair, carcasse a la vie bien fragile mais qui se croyait immortelle; . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Puis la Chair s'est faite Verbe et Nombre, carte d'identité, mensurations; . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... Lire la critique de The Act of Seeing with One's Own Eye

11
Avatar SullyRay
9
SullyRay ·
L'art de la vision

Montrer le corps dans sa nudité la plus intime et son mystère le plus inaccessible. Mystère dans ses métamorphoses les plus scandaleuses. Mystère car on ne cesse d'en découvrir notre ignorance. Nudité car ultime frontière de notre expérience. Nudité dans son absence de souffrance et de plaisir. Le corps dans sa poésie la plus insupportable et la plus banale. The Act of Seeing with One's Own... Lire la critique de The Act of Seeing with One's Own Eye

2
Avatar autaar
10
autaar ·
Découverte
C'est la gloire des Dieux, c'est le grenier mystique

C'est la Mort qui console, hélas ! et qui fait vivre ; C'est le but de la vie, et c'est le seul espoir Qui, comme un élixir, nous monte et nous enivre, Et nous donne le coeur de marcher jusqu'au soir ; A travers la tempête, et la neige, et le givre, C'est la clarté vibrante à notre horizon noir ; C'est l'auberge fameuse inscrite sur le livre, Où l'on pourra manger, et dormir, et... Lire la critique de The Act of Seeing with One's Own Eye

4
Avatar philooooo
9
philooooo ·
Toutes les critiques du documentaire The Act of Seeing with One's Own Eye (9)
Bande-annonce
The Act of Seeing with One's Own Eye