Pas terrible

Avis sur The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un héros

Avatar Dreizen
Critique publiée par le

Pour dire les choses simplement : rien, pour moi, n'égalera jamais l'authenticité et l'émotion des films de Raimi. Mais j'ai toujours pris la défense de la saga The Amazing Spider-Man, parce que vu qu'il arrive en deuxième, on peut reprocher à ce nouveau Spider-Man d'être nul pour le moindre prétexte (il est beau gosse donc il est nul, vous suivez ?). Or il y a quand même quelques bonnes idées dans cette saga.

J'ai du mal à le considérer comme une nullité, tout d'abord parce que l'alchimie Gwen/Peter est toujours aussi réussie (merci aux 2 acteurs talentueux qui mettent quand même cher au couple Peter/MaryJane des premiers films). Et puis les FX, même si le parti pris "numérique" se sent, donnent de belles séquences vertigineuses, une séquence Time Square assez impressionnante, et un final joli. En fait, dès que la puissance divine d'Electro est mise en forme à l'écran, couplée à l'ambiance sonore électrique de Hans Zimmer, c'est très impressionnant (scène où un Spider-Man de la taille d'une fourmi voir apparaître le visage d'Electro sur la façade d'un immense building). D'ailleurs, même la transformation de Harry en Bouffon Vert, même si elle est carrément mal foutue, donne un résultat final absolument morbide, et j'aime bien Dane Dehaan.

Mais j'ai l'impression qu'on avait tout vu dans les bande-annonces. Alors à ce niveau, certains blâment la production, d'autres blâment le spectateur qui est à 100% responsable de se déception. Je me place entre les deux, parce que pour moi, quand la bande annonce est mieux que le film, c'est que typiquement il y a un soucis. La production a fait n'importe quoi, a même foutu dans la bande annonce certaines des très nombreuses scènes coupées, et en lâchant le peu d'éléments scénaristiques qu'on pouvait avoir du plaisir à découvrir dans ce film de 2h20.

Le scénario, parlons-en, est très maladroit. Entre les rares scènes d'action et le peu de surprises, le film oscille aléatoirement entre les péripéties amoureuses de Gwen et Peter (fuis-moi je te suis ..), et une nouvelle tentative de Peter d'en savoir plus sur son passé, si bien qu'en fin de film il découvre ... pas grand chose de plus, en fait. Très sincèrement, en 2h20 de films on a le temps de bailler devant ce scénario qui enchaîne les coïncidences pour avancer. Electro et le Bouffon Vert, au milieu de tout ça, pataugent. On n'a pas assez vu d'Electro qui était pourtant LE bad guy du film. Du reste, j'ai quelques soucis avec la mise en scène qui est clairement hasardeuse (voir par exemple ce peuple New-Yorkais qui n'est absolument pas horrifié par tous les psychopathes qui aiment bien démolir leur ville). Et essayer de blinder un combat final avec des scènes de sauvetage parallèles du style "Oh mon dieu, est-ce que l'électricité sera rétablie à temps pour sauver les tuberculeux de la clinique où bosse Tante May" c'est raté, voilà.

Ce qui ne fonctionne qu'à moitié aussi, c'est la balance entre le fun de Spider-Man et l'aspect sombre de certaines scènes. On essaie de nous assombrir tout ça en montrant une spectaculaire scène de destruction de Time Square par Electro, beaucoup de gens meurent mais ce ne sera jamais sous-entendu ou montré explicitement. Dès que Spider-Man rentre chez lui c'est pour penser à sa chérie, rien de plus. Et pour le côté fun de Spider-Man, le montrer en train de taquiner les vilains, je veux bien, mais en évitant si possible de le faire passer pour un scumbag qui laisse un fourgon défoncer une demi douzaine de pauvres voitures. (combien de gens sont morts pour ça ?)

Dernière critique et pas des moindres, celle du teasing ! Montrer TROIS méchants dans la bande annonce c'est très risqué surtout quand on n'a pas l'intention d'en montrer d'avantage dans le film. Le film s'achève sur une petite scènette héroïque et un superbe ralenti déjà visible intégralement dans la bande annonce. Bravo, c'est rater un si bel effet que de le dévoiler à l'avance. Le rhino a 2 minutes à tout casser à l'écran, c'était d'une utilité frappante de le faire apparaître dans ce film. La seule possibilité c'est que, là encore, le but était de tout miser sur la promo quitte à ce que l'impression du film ne soit pas fabuleuse. Et ironiquement, à vouloir teaser une suite de la sorte, la prod' l'a eu dans les fesses car finalement la saga Amazing Spider-Man est abandonnée. J'en suis pas si triste que ça : On aura laissé Garfield tenter sa chance en Spider-Man, mais deux films c'est amplement suffisant. Sans compter que celui-ci est quand même moins réussi que le premier. Ici on oscille entre les scènes numériques très réussies et les courses poursuites / bastons filmées et mises en scène totalement à la zeub. Le premier film, lui, n'était pas folichon mais était plus cohérent, équilibré, et plus propre niveau mise en scène.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 207 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Dreizen The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un héros