The art of soporifique

Avis sur The Art of the Steal

Avatar Alyson Jensen
Critique publiée par le

Enième comédie policière qui repose principalement sur ses personnages et un twist final prévisible comme une victoire de Nadal à Roland Garros. En tete de file des papys voleurs d'art, Kurt Russel est le moins soporifique de ses accolytes. Les autres loulous n'existent que par leur spécialité et se limitent dans leurs actions qu'à une seule fonction : le cerveau, le faussaire, le baratineur, le kid, la pouf et le pilote. Du jamais vu ! Je fais l'impasse sur l'intrigue et les casses tant ils sont insipides, par l'écriture et la mise en scène. On voit arriver le twist final une heure avant la fin et on passe son temps à bailler en se consolant sur la bière et les Granola.

Bref, passez votre chemin, meme si comme moi vous nourrissez une tendresse particulière pour le vieux Kurt.

Jack Burton je t'aime !!!!!!!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 400 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Alyson Jensen a ajouté ce film à 1 liste The Art of the Steal

Autres actions de Alyson Jensen The Art of the Steal