Battle Royale in The Office

Avis sur The Belko Experiment

Avatar Red Arrow
Critique publiée par le

En Colombie, les employés d'une entreprise américaine se retrouvent enfermés sur leur lieu de travail par d'immenses plaques métalliques recouvrant toutes les issues de leur immeuble. Une voix mystérieuse les invite poliment à tuer, chacun, deux de leurs collègues dans un délai imparti...

Greg McLean nous avait laissé sur une telle déception avec "The Darkness", une pitoyable histoire de fantômes indiens, qu'on ne voyait plus très bien comment le réalisateur des "Wolf Creek" pouvait remonter la pente après ça. Heureusement pour lui, il y a quelques années, à la suite d'un rêve où un immeuble banal était soudainement scellé par des portes métalliques, James Gunn avait écrit le scénario de "The Belko Experiment". Des problèmes ayant empêché Gunn de le réaliser, le script sera laissé à l'abandon pendant un bon moment. Puis, un jour, le nom de l'homme derrière "Les Gardiens de Galaxie" est devenu de plus en plus célèbre, donnant la bonne idée à des producteurs d'aller récupérer le texte endormi sur une étagère poussiéreuse et de le proposer à Greg McLean.

À vrai dire, on ne pouvait pas rêver meilleure association pour donner vie à "The Belko Experiment" ! Si l'on retrouve la qualité d'écriture de Gunn dans la très nombreuse galerie de personnages stéréotypés du monde du travail qu'il sait rendre réalistes par leur comportement finalement très rationnel pour chacun dans un contexte extraordinaire, Greg McLean leur donne vie à l'écran en aiguisant ce sens du décalage qui va évidemment prendre des proportions de plus en plus sanglantes dès que la tuerie à grande échelle va s'enclencher.
Les premières minutes où tous les employés, pour certains incrédules, se retrouvent prisonniers et à la merci d'une voix avide de meurtres, sont d'une efficacité impressionnante en mettant en place ce pitch à la simplicité aussi détonnante que fascinante. Évidemment, des personnages auront une évolution plus attendue que d'autres (les premiers à enclencher le massacre notamment) et font parfois freiner le plaisir ressenti mais "The Belko Experiment" va réussir le tour de force d'accomplir ce que, par exemple, aucun "American Nightmare" n'a pu faire en trois films : tirer le meilleur de son concept ! Le film de Greg McLean va en effet très vite et tout simplement tourner au jeu de massacre le plus jubilatoire que l'on ait vu depuis un moment et où il sera bien difficile de deviner dans quel ordre tout ce petit monde va trépasser. Un sentiment d'éclate totale d'ailleurs confirmé par un défilé de seconds couteaux talentueux (John C. McGinley, Michael Rooker, Melonie Diaz, Tony Goldwyn, Owain Yeoman... pour ne citer qu'eux) que l'on prend un plaisir évident à voir prêt à tout pour sauver sa peau. Quelques fois obligé de prendre des directions plus conventionnelles mais nécessaires pour le bien de l'intrigue, "The Belko Experiment"ne sera jamais en avare en matière d'exécutions imprévisibles ou de séquences de carnage délirantes sur fond de pop latino (si, si !). Et voilà.

Oui, "voilà", car, finalement, on peut regretter que "The Belko Experiment" ne soit "que" ça. Au-dela de toutes ses qualités évoquées, il est presque dommage que le film ne pousse pas plus loin sa critique du monde de travail, ne s'arrêtant que sur certaines facilités pour faire sourire (le slogan ou la pub de l'entreprise) ou même, passé le massacre, ne sache pas donner d'explications plus pertinentes que celles que l'on attendait en vue d'une potentielle suite. Vous penserez peut-être que l'on fait la fine bouche (et vous n'aurez pas peut-être pas tort !) mais le reste est tellement réussi qu'avec un sous-texte bien plus élaboré, on aurait pu vraiment tenir là un t.très grand film.
En l'état, on s'y éclate "seulement". Cela dit, c'est déjà beaucoup.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2496 fois
4 apprécient

Autres actions de Red Arrow The Belko Experiment