"Am I the only one around here who gives a shit about the rules?"

Avis sur The Big Lebowski

Avatar AHarper
Critique publiée par le

Franchement, si on m’avait dit un jour, que je ne lâcherais pas pendant une minutes un film qui relate les aventures d’un joueur de bowling pour le moins atypique, j’aurais été sceptique, surtout a 1h du matin. Comme quoi dans la vie, les certitudes peuvent facilement voler en éclats. Comment parler d’un tel film à ceux qui n’aurait pas encore eu l’occasion de voir cet ovni ?

Il serait absolument vain d’analyser le message du film car il n’y en a pas. The Big Lebowski c’est un foutoir génialement orchestré et millimétré, un joyeux bordel réfléchi, et c’est en cela que le génie des frères Cohen est le plus marquant. Après 5 minutes de film, j'ai été happé tant celui-ci apparaît tout de suite décalé, et je n’en reviens toujours pas que les presque deux heures du film ai filé à une vitesse hallucinante !

Je vous conseille vraiment de le regarder en VO, car dans la version française, ils ont traduit le Dude par le « Duc ». Or le Dude est un réel concept et c'est toute l'identité du film.

Que dire objectivement du héros qui n’en est pas un ? Les frères Cohen nous présentent ici un homme pacifiste, un semi clodo à l’allure débraillée et à la bedaine bien visible, un looser fumeur de joints qui se retrouve embarqué dans une histoire d’enlèvement extravagante qui le dépasse totalement. Et c’est bien cela qui est passionnant et qui mérite grandement d’être souligné, car c’est une véritable prouesse cinématographique que de nous faire rire à partir d’une simple succession de péripéties.

Le seul mérite du Dude réside dans son attitude ultra décontractée et sa philosophie : Carpe Diem. Même l’enquête dans laquelle il se retrouve comme un chien dans un jeu de quilles est bafouée, c’est bien peu pour ressembler aux héros crées par Hollywood.

Il y a deux scènes qui m'auront marqué:

La première est la scène du tournois de bowling contre un mexicain nommé "Jesus" avec la musique des Gipsy King. Incroyable et assez disjoncté comme scène. Impossible d'oublier John Turturro qui frime au bowling dans une combinaison moulante du plus bel effet, Quoi de plus normal ?

La deuxième scène qui est parfois reprise sur certaines jaquettes correspond à l'hallucination du Dude qui fait un rêve purement cinématographique avec un générique et une chorégraphie qui est un pastiche des comédies musicales. Ce côté absurde et parfois un peu disjoncté est vraiment jubilatoire.

Totalement en dehors de la réalité mais néanmoins attachants, les personnages évoluent dans une histoire ficelée de manière dingue voire légèrement décousue sans pour autant nous perdre en cours de route. Les dialogues et les situations créées autour des personnages sont à couper le souffle et à mourir de rire. J’espère que vous apprécierez autant que moi.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 480 fois
7 apprécient

AHarper a ajouté ce film à 3 listes The Big Lebowski

  • Films
    Cover Film vus (ou revus) en 2014

    Film vus (ou revus) en 2014

    La liste de l'année 2013 : http://www.senscritique.com/liste/Film_vus_ou_revus_en_2013/171616 La liste de l'année 2014 version...

  • Films
    Cover Film vus (ou revus) en 2013

    Film vus (ou revus) en 2013

    Petite liste des films que j'ai vu ou revu en 2013 histoire de voir combien de film je regarde par an :D La liste de l'année...

  • Films
    Cover C'est que j'ai vu du Top 111

    C'est que j'ai vu du Top 111

    Les films du Top 111 que j'ai vu. J'espère un jour pouvoir compter 111 films ou plus.

Autres actions de AHarper The Big Lebowski