Tout le monde peut-il vraiment être trader ?

Avis sur The Big Short : Le Casse du siècle

Avatar ChamoisDoux
Critique publiée par le

Le film est un prof d'amphithéâtre. Peut importe votre rythme, soit vous le suivez, soit vous êtes mort.
Il n'essaie pas d'alléger où de faciliter l'accès de son propos (le trading), la volonté de créer une oeuvre réaliste émane de la conception de ce film.

Donc pour ne pas perdre tout le monde, et pour permettre aux plus attentifs de suivre les conversations de nos protagonistes qui ne nous évitent pas un jargon professionnel poussé, Adam McKay met en place de nombreuses techniques pour nous permettre d'en apprendre à mesure où l'on en a besoin.

Il ne bouche pas l'ambiance sonore avec une musique de fond durant plusieurs grosses conversations de manière à ce que nous nous concentrions sur les propos de ces professionnels échangés à vive allure. Il incruste des scènes absurdes où des célébrités traités en tant que telles, nous explique la signification et l'utilisation d'objets financiers. Ou encore, il fige l'image de son film pour permettre à notre cerveau de ne se concentrer que sur ce qui est dit plutôt que sur l'image donc le travail audiovisuel porté est tout bonnement bien pensé est agréablement bien découpé. Mais une inattention, et il se peut que la moitié du film repose sur de trop minces connaissance pour saisir toute la subtilité des subterfuges employés par les personnages (du moins c'est ce qu'il m'a paru).

Mais aussi curieux que cela puisse paraître, le film permet aux esprits les moins vifs ou les moins attentifs de se rattraper en nous proposant du divertissement universel. Le rythme est très soutenu est très rapide, donc que l'on comprenne ou non les propos on sait globalement ce qui se passe via l'humeur des personnages et la vitesse des cuts, l'humour est lui aussi universel donc n'importe qui arrive à saisir une plaisanterie qu'il soit ou non impliqué dans l'histoire. Dans l'optique de garantir un maintient de l'attention, que nous ayons été attentif précédemment ou non, le film met en scène de très nombreux personnages, sur une durée extrêmement longue relançant ainsi à chaque fois son propos ses enjeux et les acteurs du mouvement pré crise.

Les acteurs ne se posent jamais tout comme la caméra en mouvement constant y compris pour des scènes de discussion attablé. Sans doute pour relever d'avantage le rythme mais surtout pour nous permettre de s'imprégner de la vivacité d'esprit des personnages, de la pression qui pèse sur leurs épaules, et illustrer le mouvement en perpétuel fluctuation de la bourse.

Chacun des personnages à un rapport au cadre différent alors même si on ne saisit pas tous les prénoms (car dieux sait s'ils sont nombreux), on sait à qui on a affaire rien qu'avec la proximité que chaque personnage a avec le cadre (que ce soit au niveau des cuts, de la perception du spectateur, du mouvement de cadrage, des divers plans employés etc.)

On finit par un plan de fin très bien trouvé, qui dévoile le calme de la vie indifférente à un changement radical imminent.

Cependant le film est très (trop) explicatif. C'est évidemment nécessaire, mais cela requiert à tout novice dans le monde du commerce une énergie d'attention constante et évidemment si on lâche, la suite du film a difficilement du sens, donc non il n'est pas accessible à tous et par ce fait, il peut paraître relativement chiant par moment.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 210 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de ChamoisDoux The Big Short : Le Casse du siècle