Vive le fric facile

Avis sur The Big Short : Le Casse du siècle

Avatar Moizi
Critique publiée par le

Honnêtement, je ne pensais pas aller voir ça, mais j'ai vu que c'était McKay qui réalisait et j'aime beaucoup ses films. Je pensais donc voir une comédie... ça n'en est pas réellement une, bien que ça soit assez drôle, mais aussi profondément déprimant... (donc quelque part assez juste sur la réalité de la finance)

Alors j'avais peur, surtout à cause de Bale que je ne supporte plus depuis belle lurette... du beau petit casting qui semble vouloir venir jouer les moralisateurs alors qu'ils sont plein de fric (notamment Brad Pitt qui produit). Mais c'est pas vraiment ça.

En fait ce film tente de rendre accessible la crise des subprimes. Pas une mauvaise idée, surtout que ça fait un lien avec Very Bad Cop où le générique de fin présentait une explication de cette même crise. On peut donc dire que The big short est la version longue d'un générique.

J'ai eu un peu peur au début que le film soit manichéen, que l'on voit d'un côté les gentils qui parient contre le système (et qui donc profitent du système) et les méchants qui fraudent. Parce que bon, parier contre le système ça revient quand même à prendre du fric d'une façon peu honnête. Enfin... Mais voilà le film est assez intelligent pour nuancer. Alors Pitt se donne le bon rôle pour nuancer (un peu comme dans 12 years a slave), mais ça fait le travail. Le film expose bien le cynisme du système et le peu de foi, le manque total de logique, de contrôle du milieu. Et qu'il y en a toujours qui réussissent à s'enrichir pendant que certains perdent leurs maisons.

Le film expose très bien le cynisme de la situation à de nombreuses reprises, avec des petits interludes humoristiques où on t'explique à quel point le système est pourri, mais également les tenants et aboutissants d'une telle économie. Nous retiendrons la star du loup de Wall Street nue dans son bain, un verre de champagne à la main... ou Séléna Gomez jouant au Black Jack... Et puis un faux épilogue optimiste... quelques apostrophes bien sympas où Gosling va nous expliquer comment ça fonctionne et comment lui tire du fric de la crise.

En gros c'est un film très ludique sur la crise, plutôt bien nuancé, avec des personnages qui ne sont ni tout blanc, ni tout noir, mais dont la véritable morale est qu'il faut réformer profondément le système bancaire et surtout pas continuer comme on le fait car on ne bâti rien sur la fraude. McKay semble donc faire un film en faveur de l'Etat qui régule le marché, un film communiste !!!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1822 fois
20 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Moizi The Big Short : Le Casse du siècle