Quand tout n'est que prétexte

Avis sur The Big Sick

Avatar Del-Flavio
Critique publiée par le

Présenté comme le meilleur "film indépendant de l'été", les critiques s'accordent tous à élever cette comédie romantique au rang des grosses surprises à ne pas rater. Une moyenne de 8 sur IMDB pour 10k reviews, 98% au Tomatometer, et 86 au Metascore, soit le même nombre que Baby Driver. Et des beaux papiers dithyrambiques presque de toutes parts. En grand amateur du genre, ça a forcément piqué mon attention.

Et pourtant, force est de constater que le souffle nouveau du genre n'est pas encore arrivé. En effet, on a ici droit à un scénario somme toute des plus classiques, sans aucune surprise, et qui se paie en plus le luxe de s'étirer inutilement en longueur sans même tenter de raconter autre chose de plus original. Car c'est bien là le problème, le film ne propose strictement rien d'autre qu'une succession des plus conventionnelle. Les 2 éléments originaux et centraux sur lesquels reposent le pitch (les différences culturelles des protagonistes et

le coma de la femme

) ne sont que des futiles prétextes servant à nous relater la même sempiternelle histoire des rendez-vous manqués/amours impossibles dont on voit venir à des kilomètres les différents cheminements et résolutions qui en découlent. Le récit est dès lors vain, inintéressant et plombant. Et c'est bien dommage car la première heure tient relativement la route, avec un rythme bien dosé, un humour pince sans rire dont certaines répliques font mouche, et des acteurs très justes. Zoe Kazan et Kumail sont vraiment excellent dans leur rôle, mais malheureusement, aucune symbiose ne se créera finalement entre les deux. La faute à quoi ?

Au final, un beau pétard mouillé, qui se laisse malgré tout regarder, mais qui est bien loin de mériter tous les louanges qui lui sont attribués.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1423 fois
8 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Del-Flavio The Big Sick