👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Une excellente surprise pour les amateurs de série B qui ont du cœur.

Bon, déjà, l'affiche m'a menti, ça commence mal. On nous montre une J-Lo en petite tenue moulante et une esthétique visiblement assez orientale mais en fait non (Remboursé !!!). Jennifer Lopez, quant à elle est en forme mais visiblement pas motivée à se surpasser et à offrir un plus au film qui l'aurait porté à la postérité... Mais elle est toujours aussi jolie.

Bon, donc au final, on a quoi ? Un petit thriller à ambiance comme je les aime avec quelques compositions de plans bien sympathiques. Un jeu sur l'isolation et les couleurs complémentaires pour illustrer la schizophrénie et un scénario pas très original mais bien tissé. Ce qui m'a le plus plu dans le film, c'est le travail (désormais impensable) sur des plans majestueux sans images de synthèse ou fond verts baveux (Expendables 3, c'est à toi que je pense). Des décors faits mains avec un jeu de couleur, de lumières et de mise en scène rafraîchissants jouant autant sur la sensation de mégalomanie que sur la psychologie.
Bien sûr que tout ne marche pas à merveille : Certains mouvements de caméra accélérés sentent bon l'amateurisme qui veut en mettre plein la vue et le tout transpire le manque de budget à tout vas mais je crois que c'est aussi ça qui m'a charmé. le talent du réal à faire passer son petit projet pour une oeuvre majeure de la fin des années 90. Et il y a mieux ! Toutes les apparitions du Méchant qui sont totalement dérangeantes, malsaines mais tellement impressionnantes avec ses jeux de drapés et de brillances ! Et encore mieux ! On a là un film très influencé par la "culture" horreur avec beaucoup d'allusions, notamment, à Silent Hill mais ne tombe à aucun moment dans la facilité du gore à outrance ou du jump scare à répétition. Non, on ressent le malaise, tout simplement, et c'est très bien comme ça.

En bref, The Cell, c'est un petit film à voir pour ce qu'il est. Une petite perle sans des tonnes d'ambitions mais qui réussi pas trop mal ce qu'il entreprend.
GrenKopun
7
Écrit par

il y a 7 ans

7 j'aime

1 commentaire

The Cell
mymp
8
The Cell

Mastermind

Sous-estimé à sa sortie, le film de Tarsem Singh aurait-il gagné plus d’éloges si Aronofsky, Cronenberg ou Fincher l’avaient mis en scène ? Doit-il sa mauvaise réputation du fait d’absence de...

Lire la critique

il y a 9 ans

13 j'aime

The Cell
GrenKopun
7
The Cell

Une excellente surprise pour les amateurs de série B qui ont du cœur.

Bon, déjà, l'affiche m'a menti, ça commence mal. On nous montre une J-Lo en petite tenue moulante et une esthétique visiblement assez orientale mais en fait non (Remboursé !!!). Jennifer Lopez, quant...

Lire la critique

il y a 7 ans

7 j'aime

1

The Cell
Krokodebil
3
The Cell

Into the Abyss - of mediocrity

"Mais mais mais ? CE FILM EST NUL EN FAIT !" Comment en suis-je arrivé là ? Moi qui suis si gentil et bon public ? Moi qui aime tant les délires graphiques de genre ? Petit flashback au début du...

Lire la critique

il y a 9 ans

5 j'aime

Old Boy
GrenKopun
10
Old Boy

Rire.

Le cinéma sud-coréen a quelque chose d'assez fascinant. Il faut bien avouer que dès les premières minutes d'un de leurs films, je me sens déjà dépaysé. Dans cette région du monde, les codes de...

Lire la critique

il y a 6 ans

8 j'aime

3

Only God Forgives
GrenKopun
8

Rouge.

Qu'est ce que l'Art ? Pour certains philosophes, l'Art, c'est lorsqu'il y a un groupe de réflexion qui se forme autour d'une œuvre. En ce sens, on peut largement dire que Only God Forgives en est,...

Lire la critique

il y a 7 ans

8 j'aime

2

The Cell
GrenKopun
7
The Cell

Une excellente surprise pour les amateurs de série B qui ont du cœur.

Bon, déjà, l'affiche m'a menti, ça commence mal. On nous montre une J-Lo en petite tenue moulante et une esthétique visiblement assez orientale mais en fait non (Remboursé !!!). Jennifer Lopez, quant...

Lire la critique

il y a 7 ans

7 j'aime

1