👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Si vous voulez rester persuadés que vous n'aurez jamais des envies de meurtre, ne regardez pas ce fi

Na Hong-Jin est probablement le pire bâtard, le dernier fils de pute sans âme que la Terre ait porté.

Réussir à faire un thriller où l'on retient tellement son souffle, avec une intrigue haletante et des courses-poursuites géniales, et pourtant où l'on voudrait à la fois buter soi-même le suspect, le réalisateur et une gamine de 7 ans, moi j'dis faut vraiment être l'ordure la plus irrécupérable de la planète.

The chaser c'est aussi à la fois la scène de meurtre la plus atroce que j'aie eu l'occasion de voir, je pense, ainsi que la scène de meurtre la plus trash, alors qu'on ne voit pas grand-chose dans les deux, au fond.

Mon seul petit reproche, hormis que par moments vous vous sentirez davantage animal qu'humain, c'est le manque de lisibilité des corps à corps.

Tout le reste symbolise l'amour de plus en plus immodéré que je porte au cinéma sud-coréen.
Des prises de vue somptueuses, de nuit qui plus est, et ces personnages toujours à la limite.
D'habitude c'est plutôt entre gravité et humour, ici c'est un ex-flic nageant entre deux eaux, un peu une version moderne de ces icônes américaines des années 80, le mec borderline qui a les couilles de faire ce que le système interdit aux autres.

La subtilité d'écriture de certains personnages contraste avec l'ultra-violence du film, et l'ensemble tisse une œuvre puissante, dure et difficile à définir, mais qui remue les tripes comme rarement les films occidentaux y parviennent, quoi qu'on en dise.

Je conseille de ne prendre aucun repas pendant le film, et de prévoir autre chose à voir après.
Mais c'est un bijou.

(n'empêche que Na Hong-Jin est l'enculé le plus détestable qui soit)
The Chaser
drélium
8
The Chaser

At last.

Bon ok, c'est vachement bien. Et pourtant, je vous jure, vous me saoulez avec vos films glauques qui ne peuvent pas s'empêcher d'aller aux plus bas instincts pour réveiller quelques sentiments forts,...

Lire la critique

il y a 9 ans

126 j'aime

31

The Chaser
Gand-Alf
9
The Chaser

La poursuite impitoyable.

Présenté notamment au festival de Cannes en 2008 (où il connut une standing ovation d'une dizaine de minutes) et à Deauville en 2009, The Chaser fit l'effet d'une véritable petite bombe pour ceux et...

Lire la critique

il y a 6 ans

100 j'aime

1

The Chaser
Aurea
6
The Chaser

À un rythme d'enfer

La course poursuite infernale d'un ancien détective, devenu proxénète, pour tenter de retrouver l'une de ses "filles" enlevée par un maniaque sexuel. On est d'emblée saisi par le rythme percutant du...

Lire la critique

il y a 11 ans

91 j'aime

38

Your Name.
SeigneurAo
10
Your Name.

10 minutes : allez, encore 1h35 à supporter. 1h45 : mais... qu'est-ce qu'il vient de se passer ?

Il est des séances qui tombent à pic. Voici quelques jours, je devais expliquer en long, en large et en travers pourquoi, non, je n'avais pas aimé le merveilleux Arrival du non moins fantastique...

Lire la critique

il y a 5 ans

192 j'aime

49

Léon
SeigneurAo
10
Léon

OK

Luc Besson de nos jours, c'est quasi-exclusivement Europa Corp, société quasi-caritative qui donne de l'argent pour que des films de daube puissent finir la lobotomie entamée par TF1 sur nos chères...

Lire la critique

il y a 11 ans

171 j'aime

14

Mr. Robot
SeigneurAo
5
Mr. Robot

Mr Grosses Bottes bien boueuses et bien lourdes (avec spoilers)

Vous pouvez vous épargner Mr Robot. Et aussi cette critique si vous souhaitez persister, car elle est plombée de spoils. Regardez Fight Club (évidemment, tout le monde l'a déjà dit), Dexter,...

Lire la critique

il y a 6 ans

132 j'aime

80