Cirkeln commençait très bien mais devient plus classique sur la fin

Avis sur The Circle - Chapitre 1 : Les élues

Avatar Rick Jacquet
Critique publiée par le

Je ne connais pas bien le cinéma Suèdois, mais je sais qu’ils peuvent faire de très belles choses, comme le film Morse (Let the Right One In), un film d’une beauté glaçante qui m’aura littéralement subjugué (oui oui !). Le Cercle des Jeunes Élues, de son titre original Cirkeln, est le premier film de Levan Akin que je vois. Il signe l’adaptation du roman du même nom, écrit par Sara Bergmark Elfgren (qui signe également avec le réalisateur le scénario du film) et Mats Strandberg, sorti en France par ailleurs. Je n’ai pas lu le roman donc je ne pourrais pas comparer, mais étant donné qu’un des deux auteurs se retrouve au scénario, et en voyant la durée du métrage de 2h24, je pense que l’ensemble reste assez fidèle. Bref, Cirkeln est un film Suèdois qui nous parle de sorcières, en s’adressant à un public de jeunes adultes, tout en évitant la niaiserie des autres romans / films s’adressant aux jeunes adultes, venus eux des Etats Unis (oui Twilight, tu peux te sentir visé !). Clairement découpé en deux parties, la première se fait la plus passionnante, alors qu’il s’agira de la plus classique. À la manière de Ginger Snaps qui mettait en parallèle le passage à l’âge adulte et la transformation en loup garou, Cirkeln nous plonge dans un lycée d’une ville paumée de Suède pour nous présenter six jeunes femmes, devenant adultes. Ici, le passage à l’âge adulte coïncide avec l’éveil de leurs pouvoirs de sorcières. Les six personnages sont très bien détaillés, si bien que l’on peut facilement s’y identifier. On retrouve les différents stéréotypes, et le genre de personnes que l’on a pu soi-même croiser au lycée.

On aura la gothique extravertie, la timide un peu enrobée, l’intello, la fille populaire, celle qui a la réputation de coucher facilement. Tout est là, mais développé d’une manière à faire passer l’ensemble comme une lettre à la poste. Surtout qu’à intervalle régulier, le réalisateur nous propose des scènes à l’ambiance travaillée et extrêmement prenante, comme une lune rouge dans le ciel, qui sera le point de départ de l’histoire. Comme dit plus haut, les pouvoirs de ces six jeunes femmes vont se réveiller et elles vont tenter de maîtriser ceux-ci. Le réalisateur rend le tout très prenant malgré le rythme assez lent de l’ensemble, comme pour mieux nous impliquer aux côtés des différentes héroïnes aux pouvoirs variées. L’une d’elle pourra déplacer les objets, une autre pourra influencer les pensées des gens, une autre devenir pendant de courts instants invisibles. Pour maîtriser leurs pouvoirs, elles vont devoir travailler ensembles, apprendre à se connaître, s’aider. On pourra bien reprocher au métrage que l’univers magique (avec un conseil et tout ça) est assez sous exploité pour se focaliser uniquement sur nos six héroïnes, mais c’est également ce qui fait la force du métrage.

C’est malheureusement lorsque l’intrigue prend le pas sur le développement des personnages et qu’il faut faire bouger un peu tout ça que le métrage devient plus classique, tout en évitant de nous donner des heures d’explications. Oui, une prophétie plutôt vilaine va se réaliser, des meurtres maquillés en suicides ont lieu au lycée. Pourquoi ? Comment ? Les explications seront rares, mais pourtant, l’intrigue prend le pas, nos six apprenties vont devoir arrêter la prophétie. Fini le ton assez léger malgré des personnages développés au passé parfois grave (le tout est aidé par un score musical composé par Benny Andersson, le groupe ABBA, rien que ça), l’ensemble se prend beaucoup plus au sérieux et se fait surtout plus classique, avec quelques meurtres (soft) et quelques affrontements à coups de magie. C’est bien dommage, le tout se fait moins personnel, moins humain, moins intéressant par la même occasion, alors que jusque là le réalisateur nous montrait une vision humaine oui, mais différente surtout des sorcières, nuancée. Reste que le casting fait très efficacement le boulot, et que les effets spéciaux, plus nombreux dans la dernière partie, sont de bonne qualité.

La critique avec pas mal de captures ici : http://www.darksidereviews.com/?p=33034

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2027 fois
3 apprécient

Rick Jacquet a ajouté ce film à 2 listes The Circle - Chapitre 1 : Les élues

  • Films
    Affiche Alien : Le 8ème Passager

    Mes Blu Ray

    Avec : Alien : Le 8ème Passager, Aliens : Le Retour, Alien 3, Alien : La Résurrection,

  • Films
    Affiche Sun Scarred

    Films vus en 2015

    Avec : Sun Scarred, God's Puzzle, Getaway, Visitor Q,

Autres actions de Rick Jacquet The Circle - Chapitre 1 : Les élues