Impression de déjà-vu

Avis sur The Cloverfield Paradox

Avatar Rémi Mazenod
Critique publiée par le

Cruelle déception ! Pour une saga promettant des films très différents se déroulant dans le même univers sans pour autant tenter de répondre à toutes les questions, The Cloverfield Paradox parvient à réduire nos plus belles illusions en charpie.

Faisant suite à un Cloverfield intriguant mais imparfait et à un 10 Cloverfield Lane sorti un peu de nul part mais au combien redoutable d'efficacité, The Cloverfield Paradox bénéficie à la fois de l'aura de ses prédécesseurs et de l'énorme coup de pub que fut la diffusion de sa bande annonce au Super Bowl... pour une diffusion dans la foulée sur Netflix ! Ce fut donc un saut dans l'inconnu mais prometteur qui s'est présenté. Dure fut la chute, clairement.

Adoptant le modèle du huis-clos spatial type "Alien", "Sunshine" ou encore "Life" pour le plus récent, The Cloverfield Paradoxe ne cherche à aucun moment à se démarquer des autres. Si on omet les liens noués avec les autres films Cloverfield, tout est vu, revu et re-revu, au point qu'on finit par identifier à l'instant les références (ou les emprunts, c'est selon). On se retrouve ainsi avec un crew générique, des morts aperçus ici et là dans d'autres films, une caméra parkinsonienne dès que de l'action pointe le bout de son nez... On retrouve également un concept ultra usé depuis une petite dizaine d'année et désormais franchement kitsh (

les univers parallèles... je sature...

). Autant de chose que l'on ne voudrait pas voir dans un film Cloverfield, dans l'idéal.

Là où les deux précédents films réussissaient d'ailleurs à préserver un mystère assez intriguant sur le pourquoi du comment des phénomènes qui frappent le monde, The Cloverfield Paradox vient généreusement tout nous expliquer... Ca ne sera pas un défaut pour tout le monde, mais à titre personnel, ça me désole un peu.

Au-delà de tout cela, reste un film en conduite automatique, sans surprise mais sans réel temps mort, qui se laisse suivre mais sans grand intérêt. On aurait apprécié un traitement moins cliché pour le personnage principal mais on s'attache malgré tout.

Bref, Cloverfield avait commencé à nous habituer à nous surprendre, il réussit surtout à décevoir nos attentes dans le cas présent. Cependant, je ne pense pas que ça remette en cause la qualité de ce qui va suivre, il existe encore tellement de possibilités qu'avec les bonnes personnes et le temps nécessaire, une autre bonne œuvre pourrait encore sortir de cet univers.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 289 fois
1 apprécie

Autres actions de Rémi Mazenod The Cloverfield Paradox