Très bon pour un premier film

Avis sur The Collector

Avatar Jay77
Critique publiée par le

Résumé du film
Arkin est un homme qui travaille dans le bâtiment. Il travaille précisément sur une maison à rénover. Alors que ca femme doit impérativement rembourser une grosse dette qu’elle a envers des gangsters, Arkin n’a d’autre choix que de dérober le diamant qui appartient à son patron. Tout ce passait bien au début, jusqu’à ce qu’Arkin ne découvre qu’il n’est pas seul dans la maison. Un homme masqué séquestre les habitants de la maison et torture toute la famille. La maison est remplie de piège. Impossible de sortir. Cette demeure est devenue une prison pour Arkin qui semble totalement dépassé par les évènements.

¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*
Infos sur le film

Réalisé par Marcus Dunstan
Avec Josh Stewart, Madeline Zima, Andrea Roth
Genre : Thriller, Horreur
Nationalité : Américain
Durée du film : 1h25 environ

Interdit aux moins de 12 ans
¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*

Attention, petit bijou du cinéma d’Epouvante
Le scénariste des Saw s’attaque à la réalisation de son tout premier film : The collector. The collector est un film sombre et stressant dans la lignée de la saga des Saw. A la différence près : on joue au jeu du chat et de la souris entre le personnage principal et le tueur. Le moins que l’on puisse dire c’est que la réalisateur sait très bien filmer. La photographie est très bonne. Dès les premières minutes, on sait dans quoi on a mit les pieds et ca sera sans appel : le réalisateur va jouer sur les nerfs du spectateur. C’est sombre, la musique à un coté très métallique, à d’autres moments très stridente. A noter que le réalisateur joue beaucoup avec le bruit. Les bruits dans la maison « le planché et les escaliers qui grincent », l’orage, les cris. Le début est un peu lent pour les plus impatients. Pour les autres, on pose les bases. On a une présentation des personnages principaux du film : Arkin et la famille Chase. Dès le début, on voit la différence entre eux. Arkin a une situation précaire alors que la famille Chase vit dans le luxe. On comprend donc pourquoi Arkin décide de cambrioler leur maison. Mais, on a aussi un autre personnage. Plus mystérieux, mais surtout malsain : Le tueur du film. Le psychopathe. On est en droit de se dire qu’il va avoir droit à un énième tueur surgissant de l’ombre »Jason Vorhees, Michael Myers, Freddy Krueger », pratiquement à l’épreuve des balles, doté d’une force colossale. Là où le réalisateur fait fort, c’est qu’il brise cette règle. Le tueur est un humain. Se déplace comme un humain et a des faiblesses comme tout être humain. Certes il est totalement psychopathe mais ca reste un homme. Un homme masqué, qui ne parle pas mais pousse des cris et possède un rire de sadique à glacer le sang .

¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*
Le jeu du chat et de la souris

Arkin, le personnage principal, est un ouvrier, père de famille et ancien criminel qui c’est rangé. Seulement ces vieux démons le rattrapent et il va de nouveau devoir faire une chose pas très légale. Il va devoir de nouveau travailler avec des criminels afin de sauver la vie de sa femme endettée. On pensait que ca serait un homme dénué de sentiment et qui ne pense qu’à lui. Au fur et à mesure du film, on s’aperçoit que l’on se trompait. Le personnage principal s’avère être un véritable héros. D’un coté il doit sauver sa famille, de l’autre il doit sauver l’autre famille qui est séquestré dans la maison qu’il cambriolait. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’Arkin est un homme très rusé et surtout très courageux. Dans la maison, la menace est omniprésente. Le tueur a déposé des pièges très ingénieux afin que personne ne puisse s’enfuir. Fenêtres barricadées, porte d’entrée et porte arrières piégées, piège à loup dans le couloir menant à l’entrée et j’en passe. Impossible pour le personnage de fuir la maison. On a donc une menace mouvante avec le tueur qui a l’ouïe très fine et aussi une menace statique avec les multiples pièges qu’il a posé. Arkin doit donc user d’ingéniosité afin de libérer la famille et fuir de la maison. On le verra donc détourner l’attention du tueur afin de tenter de libérer Madame Chase attachée dans une baignoire. Le tout filmé du dessus à certains moments histoires de bien vous faire crier quand le héros est à deux pièces à coté du tueur. « Je vous assure il ne vous entendra pas ». Tout ne se passera pas forcément comme prévu avec la famille qui est complètement paniquée et qui enchaine maladresses sur maladresses.
¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*

Une ambiance très claustrophobique

Le film se passe pratiquement dans la maison. Comptez un bon quart d’heure pour reprendre de l’air. Le réalisateur joue sur le coté malsain et psychopathe du tueur. Vous comprendrez pourquoi il est appelé « le collectionneur ». Arrachage de dent à coup de marteau, pris au piège dans des hameçons, le tueur n’y va pas de main morte. Fort heureusement, je peux vous assurer à 100% que c’est n’est pas un film barbare comme Saw. Le film est plus axé sur le coté héroïque du personnage principal que sur les quelques tortures pseudo-sadiques du tueur. Il y a de l’hémoglobine mais pas autant qu’un film du même genre. Très peu de clins d’œil et références au film du genre sont qui sont d’habitude présents dans les films de se genre. Le film fait donc dans l’original. Le tueur est peut être humain, il parait un peu increvable surtout à la fin. Un tueur impitoyable sans aucune morale. Qui tue par simple plaisir. On ne sait malheureusement pas pourquoi il fait ca. Nous aurons peut être la réponse dans le deuxième volet intitulé The collection qui fait directement suite au film. Coté acteurs et actrices nous avons droit déjà à un très bon jeu même excellent jeu de la part du personnage principal interprété par l’acteur Josh Stewart. Adepte des rôles secondaires, il déborde de charisme et d’énergie. C’est regrettable qu’il n’est pas d’autres rôles aussi importants dans d’autres films. Du haut de ses 1m70, il s’avère être très athlétique. Les autres acteurs jouent aussi très bien mais sont effacés comparé au héros du film. L’interprète du psychopathe joue convenablement sans pour autant casser la baraque. Pas de dialogue, tout ce fait dans son regard très « lumineux ». Vous comprendre pourquoi en regardant le film.

¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*
En conclusion

Pour conclure, The collector s’avère être une très bonne surprise. Je m’attendais à un nouveau film malsain et brutal. Je m’étais trompé. Beaucoup de suspense, un coté très héroïque, une ambiance exceptionnelle, une très bonne réalisation, une manière de filmer très bonne, un personnage principal bien charismatique et très ingénieux. On essaye pas de nous mettre du gore et encore du gore. Un seul GROS bémol, la brutalité sur les animaux dans le film. Le GROS point noir. Même si je sais qu’aucun animal n’a été brutalisé dans le film « pas comme le film Cannibal Holocaust », je trouve scandaleux de montrer des animaux être maltraités dans un film. Une suite est déjà disponible, ma critique sera donc disponible prochainement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 161 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Jay77 The Collector