Comme un cheveux sur la soupe, ce twist final...

Avis sur The Dark Knight Rises

Avatar Oktoberfest
Critique publiée par le (modifiée le )

The Dark Knight Rises a la difficile tâche d'avoir à faire au moins aussi bien que son prédécesseur. Tâche difficile lorsque l'on sait que le Joker ne pourra pas être dedans à cause de l'absence de feu Heath Ledger. Bref, Nolan a donc essayé de faire avec ce qu'il avait. Capitalisant sur les éléments du premier film, il fait limite table rase de the Dark Knight et reprends à partir de la fin de Batman Begins, si on veut.

ATTENTION SPOILERS :

Batman a disparu depuis de nombreuses années, Bruce Wayne s'est retiré en quasi-Hermite, la ville étant désormais débarrassée du plus grand nombre de ses criminels grâce à la loi Dent, votée à la faveur de la mort du charismatique ex-procureur de Gotham. Loi tout de même à la limite de l'autoritarisme...

Arrive un méchant très méchant puisqu'il veut imposer l'anarchisme et la fin des élites qui dictent les règles du monde grâce au pouvoir que leur apporte leur argent. Dans le contexte actuel réel de la crise économique, du pouvoir illimité des banques et des révolutions arabes, choisir un méchant avec ce genre d'idéaux (ou du moins, s'appuyant sur ceux-ci pour accéder au pouvoir) est limite de mauvais goût et semble très réactionnaire, mais bon, passons...

Bane le méchant anarchiste communiste révolutionnaire arabe arrive donc à prendre le pouvoir après avoir neutralisé Batman et les forces de l'ordre. La population de Gotham est livrée à elle-même tandis que Batman est envoyé en exil, le dos brisé.

Mais la force de sa volonté lui permettra de se remettre en selle et de retourner affronter son ennemi épaulé par les forces de l'ordre...Il apprendra dans sa bataille finale que Bane n'est pas celui qu'il pensait....

Pas mauvais, mais... y à quand même de belles incohérences scénaristiques pour un film qui se veut réaliste...

Bane arrivant à prendre le contrôle des égouts de Gotham sans que personne ne s'en rende compte à part le commissaire Gordon... Mouais...
Que le commissaire Gordon ne soit pas écouté par son subordonné direct alors que lui et une dizaine de policiers se soient fait embusquer dans les égouts et qu'il soit le seul survivant... Peu crédible..
Que Batman récupère d'une colonne vertébrale brisée.. Très improbable...
Que les flics, après trois mois passés sous terre, ressortent frais, clinquant, l'uniforme rutilant et fraîchement rasés, ça commence à paraître idiot...
Que ces derniers chargent avec simplement des pistolets et des matraques sur un tank et des criminels armés jusqu'aux dents, c'est complètement stupide, mais qu'en plus ils remportent la bataille, c'est carrément débile...
Et pour finir, Bane qui se fait défoncer par Batman alors que le second corps-à-corps commence par Batman se faisant de nouveau défoncer la gueule est ridicule.

Tout cela sans compter le twist final à deux ronds avec Bane, twist qu'on pouvait deviner, sans avoir connu l'histoire auparavant, par les signaux (dignes d'éclairage de stade) dispensés au cours du film... Franchement dommage.

Au niveau des acteurs, Bane est loin d´être aussi charismatique comme méchant que le Joker même si sa prestation n´est pas trop à critiquer. Faut dire que c'est pas facile de faire passer des expressions lorsque l'on porte un masque qui cache la moitié de son visage.

Marion Cottillard ne sait pas jouer son rôle sans faire transpirer qu'elle n'est pas ce qu'elle donne comme image.

Anne Hattaway est très belle dans son costume moulant, mais elle ressemble quand même plus à un fantasme masculin qu'à un personnage crédible. Mais comme elle n'essaye pas de l'être pendant le film, on ne peut pas le lui reprocher.

Bref, un peu au-dessus de la moyenne, mais bon, le film est très divertissant et j´y ai passé un bon moment. Je n'aurais juste pas autant de plaisir à le revoir que The Dark Knight, c´est tout.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 288 fois
1 apprécie

Autres actions de Oktoberfest The Dark Knight Rises