Avis sur

The Dark Knight, le chevalier noir

Avatar Broyax
Critique publiée par le

A part le costume, on se demande si on est encore dans un "Batman"... Gotham est devenue un mélange de New York et de Chicago, une ville américaine générique, pleine de grands cubes et le Joker, le fameux Joker est un banal malfrat peinturluré à la va-vite. Il a le charisme d'un livreur de pizza et l'allure d'un clochard, il n'inspire qu'un vague mépris à défaut d'incarner un certain idéal de folie furieuse. Pas drôle pour un sou, on lui filerait juste deux balles dans le métro.

Christian Bale est passé en mode "pilotage automatique" tout comme son cérémonieux majordome Michael Caine qui ne cesse de nous rebattre les oreilles avec ses reflexions moralisatrices. Idem pour Morgan Freeman, réduit au faire-valoir accessoire du justicier, une sorte de "Q" pour le James Bond masqué. Gary Oldman n'en mène pas large non plus et a l'air de s'emmerder autant que nous. Tant d'acteurs aussi mal employés nous font regretter un tel gâchis.

L'histoire ou la tentative d'histoire se perd en maintes circonvolutions pour tenter de tenir les deux heures et demi de remplissage, ponctuées ici et là par un peu d'action qui fait la part belle à la Burnemobile et la moto batmolle.

On pourrait être dans un James Bond ou dans un Jason Bourne qu'on y verrait que du feu, à part tout de même une mise en scène très correcte globalement mais l'ambiance déjantée du monde de Batman a définitivement disparu pour céder la place à une grosse machine prétentieuse qui se repose sur les effets spéciaux, édulcore ses personnages et délivre une oeuvre fadasse et formatée par l'ennui.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 281 fois
5 apprécient · 8 n'apprécient pas

Autres actions de Broyax The Dark Knight, le chevalier noir