J'ose pas imaginer l'état de ses cordes vocales à la fin de la journée

Avis sur The Dark Knight, le chevalier noir

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le (modifiée le )

Je me souviens avoir été déçu en voyant le film au cinéma. Mais mon avis restait positif globalement. Je n'ai pas revu "Batman Begins" que j'avais préféré et je n'ai toujours pas découvert "Dark Knight Rises" qui a reçu bien des mauvaises critiques. J'aurais peut-être dû. Mais bon, je ne suis qu'un mouton et je ne fais que suivre l'ordre de mes piles de films acquis au fil des années. Tant pis pour les autres, ils attendront. De toutes façons, j'estime qu'un film doit tenir pour lui-même à moins que ce ne soit un but expérimental que de lier sa structure à un autre. Mais le plus souvent, les producteurs savent que le public cherche un début, un milieu, une fin, et que les liens entre les films ne sont que des bonus qui les raviront (car le spectateur aura l'impression d'être intelligent et/ou attentif).

Et bien c'est quand même sacrément mauvais. Bien plus que ce à quoi je m'attendais. En lançant le film, je me suis dit : peut-être qu'à l'époque j'ai été plus sévère à cause du succès rencontré par le film ; quand on voit une oeuvre acclamée de toutes parts, tant le public que les critiques, ça laisse suspicieux. Ce n'est pas systématique, mais chacun aura l'envie, un jour, de se rebeller contre l'autorité. je pense que c'est un processus inconscient auquel on n'échappe pas. J'ai donc lancé ce film en me disant que, maintenant que de l'eau a coulé sous les ponts, je vais pouvoir apprécier ce film à sa juste valeur.

Et bien non. Soit c'est vraiment mauvais, soit je poursuis ma rébellion contre le système.

"The Dark Knight" est très mal écrit. Déjà, Nolan voulait faire un film de 3h. Les producteurs ont dit non. Alors il a tout condensé. Très mauvaise tactique qui créée de gros problèmes de rythme tout au long du film. Tout va trop vite, on ne profite de rien, les punchlines s'enchaînent sans qu'on en profite, les résolutions sont tellement rapides qu'elles paraissent ridicules et peu crédibles, il se passe tellement de choses entre les mafieux, la naissance de Double Face, la désolation amenée par le Joker, l'histoire d'amour sans fin, la critique d'un pouvoir absolu, qu'on a l'impression qu'il ne se passe rien du fait que rien n'est traité en profondeur. Plus qu'invraisemblable, certaines scènes montées en vitesse V prime sont carrément grotesques ce qui permet au moins de sourire un peu (mention pour cette moto qui se sert d'un mur pour faire demi-tour en moins d'une seconde).

La mise en scène est belle, dans le sens où l'on voit bien que Nolan sait filmer les choses posément. Quoique. La caméra est presque toujours en mouvement sans que ça ne soit pertinent (tous ces travellings avants...). Ce n'est pas monté comme un clip, à la Greengrass, mais ça reste trop rapide dans l'enchaînement des plans, on sent bien qu'il a fallu réduire d'une demi-heure. Il y a aussi bons nombre de plans qui s'avèrent illisible ! Heureusement un autre plan arrive toujours assez vite pour situer l'action, mais sans ça ce serait incompréhensible. Et ça c'est tout de même grave.

En contre partie, il y a de belles cascades : Nolan intéresse en ce sens qu'il est amoureux du cinéma à l'ancienne ; ainsi, il évite au maximum les CGI, favorise des explosions réelles, des courses réelles, des camions qui se retournent réellement. Dommage que l'on ne puisse profiter pleinement du spectacle.

Je me souviens qu'à la sortie de "Batman Begins", l'artillerie déployée par Batman divisait profondément le public. Je faisais partie des conquis. Il n'est pas trop tard pour changer d'avis. Déjà, les gadgets sont trop peu nombreux. Si bien qu'on a l'impression qu'il s'agit plus d'un film de Superman que de Batman. Les véhicules sont quand même bien bourrins et pas aussi réalistes que j'avais pu le lire à la sortie du premier volet. Enfin, on dit que c'est un Batman plus sombre, mais à part une lumière bleue-grise, je trouve cela toujours aussi cartoonesque et gentil. A la base, le premier Batman du comic book n'hésite pas à tuer son adversaire. Ça c'est sombre ! Ici, Batman est une sorte de lopette grimaçante qui laisse son adversaire s'échapper et qui veille à ce qu'il arrive entier en prison. C'est dommage. Car quand on voit à quel point il peut se révéler sadique, c'est dommage qu'il ne soit pas plus extrême dans les résolutions. Cela laisse donc un sentiment d'être le cul entre deux chaises. D'un côté il peut être violent et méchant, mais en même temps jamais trop car, même si personne ne l'aime dans le film, le spectateur lui doit trouver qu'il est juste. C'est manquer le coche que d'agir de la sorte. Quel plaisir aurions nous eu en découvrant un héros pas si éloigné que ça des méchants qu'il met en prison ?

Enfin, il y a tout l'aspect horreur. Le repompage sur "Saw" m'avait déjà frappé à l'époque, c'est toujours le cas aujourd'hui. C'est un vrai plagiat ! Je m'étonne de ne pas lire plus de critique à ce sujet. Mais ce n'est pas si grave en fait. Après tout, tout le monde copie tout le monde. Et c'était pas une mauvaise idée en soi. C'est juste que Nolan n'exploite pas assez cette façon d'agir, qu'il ne pose aucune question au travers de cette pratique (si bien que "Saw" est plus profond que ce blockbuster) du fait que tout va si vite. Mais si j'aborde cela, ce n'est pas pour descendre Nolan, mais au contraire signifier mon intérêt pour le bonhomme dans le genre de l'horreur : à quand un incursion ? à quand un bon film d'horreur fait par Nolan ? Ça pourrait être chouette.

Outre les petits rires nerveux que l'on peut avoir durant le film du fait qu'il est fort grotesque dans l'ensemble (et superficiel), on peut apprécier, on doit même, la performance de Heath Ledger. Il n'a jamais été un grand acteur contrairement à ce que les divers hommages après sa mort veulent faire croire, mais il faut bien dire qu'ici il a assuré. Non seulement il a su se détacher de la performance de M. Nicholson, mais en plus il a réussi à l'égaler si pas le surpasser (il faudra que je revois les vieux "Batman", tiens). C'est là le seul intérêt de ce film, voir ce personnage à l'écran. Malheureusement Nolan ne le met pas au valeur au travers d'un scénario foutraque, d'apparitions éclairs du personnages, d'une profondeur digne d'une feuille de chou. Mais on voit le potentiel. Si Nolan avait voulu être audacieux, il aurait raconté l'histoire de Batman au travers du point de vue du Joker. Cela aurait pu donner un film intéressant. Ou tout simplement, pour mieux le mettre en valeur, il aurait pu simplement épurer l'intrigue et se concentrer sur ce duel.

Bref, une sérieuse déception. "The Dark Knight" va partout et en même temps ne va nulle part : invraisemblable, grotesque, parfois Z, tout ça à cause de gros problèmes de rythme. Il y a du bon, mais clairement Nolan a voulu trop en faire.

ANCIENNE CRITIQUE
Note : 6/10

Ce film m'a un peu déçu, entre un début rapide et pourtant ne racontant rien d'intéressant

(à quoi sert l'épouvantail, à part pour affirmer l'amitiée née entre cyllian et chris?il se fait démonter en quelques minutes, alors que ça a pris tout un film il y a qqs années... enfin c'est vraiq u'à l'époque il bénéficiait de la protection du gouvernement pourri de gotham.),

et une fin plus plate que de la pisse de cheval

(ben oui quoi, on a une super première fin avec le joker pendu au bout du fil, t puis quoi... houlala non la vraie grosse fin c'est double face qui tient en joue la famille de gordon! houlala! on dirait que nolan a tenté de transféré le 'vilain' du joker à double face dans les 10 dernières minutes, un peu à l'instar du transfert opéré par hitchcock dans psychose! mais ça ne prend pas (en tous cas pour moi) ce méchant de pacotille si je puis dire, me fait juste rire. quelle tension? la nana à batman est déjà morte, ils ne vont pas déjà tuer le pauvre gordon quand même. surtout comme ça... alors que joker rhymait avec excentricité, burlesque et pop corn, double face rhyme ici avec querelle d'ado, petite série bidon, mise en scène digne d'un mime...)

j'essaie de me rappeler les bons moments: le joker. en fait ce film repose juste sur ce nouveau joker, véritable coup de génie de Nolan ou plutôt de Heath ledger. peut être que sans sa dépression il n'aurait pas pu délivrer une telle prestation et on ne se serait pas autant souvenu de lui. (enfin souvenir souvenir, c'est vite dit, je parie que les fillettes de 15ans qui l'aimaient l'ont déjà remplacé, triste monde). Bref Batman on s'en fiche un peu dans ce film d'ailleurs au leu d'appeler ce film dark knight ils auraient pu l'appeler Joker Begins et foncer dans la franchise! mais bon de ttes façons heath a tout foutu en l'air... donc ben reste plus qu'à le revoir en dvd, du moins les parties trippantes

dernier +: le camion, ça c'est de la cascade à l'ancienne! dommage qu'on n'en fasse plus beaucoup! je regrette l'époque du bon vieux runaway train, die hard, où même encore seinfeld(car ils ont utilisé un vrai avion une fois!!!)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3337 fois
30 apprécient · 21 n'apprécient pas

Autres actions de Fatpooper The Dark Knight, le chevalier noir