C'est sûrement cette tribu qui a inventé l'expression "donner sa langue au chat"

Avis sur The Dead Lands

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Je ne connaissais rien de ce film avant de le choper et de le lancer. Après coup, j'ai appris que Cameron en avait dit du bien. Cela en m'étonne pas, cette tribu a dû lui donner des idées pour ses prochains "Avatars" et y a même des plans d'une vieille femme qui parle dans une sorte de cosmos tout joli (mais c'est plus vert que bleu il me semble).

En sortant de ce film, j'ai eu l'impression de voir un film de famille de Dwayne Johnson. Ou bien un biopic caché sur sa tribu. Ou bien un film de science-fiction où l'on imagine que quelqu'un a cloné Dwayne Johnson et a mis tout ce petit monde dans une forêt pour voir ce qu'il se passe. Parce que vraiment, ce peuple de Nouvelle Zélande est constitué d'individus ressemblant bizarrement à Dwayne (sans moustache quand même).

L'histoire reste correcte dans les grandes lignes, mais c'est un peu. Faut dire que les personnages aiment bien parler pour ne rien dire. Si au moins c'était fait moins sérieusement, on aurait droit à quelques punchline efficaces ou bien à de l'humour, bon ou mauvais. Mais là, tout est trop sérieux. Je regrette le traitement anthropologique de cette tribu ; en fait c'est assez pauvrement exploité, si bien qu'on aurait pu facilement remplacer cette tribu par une autre (des vikings par exemple), sans que ça ne change quoi que ce soit à la narration. Par exemple, j'ai vu "Dragon Blade" tout récemment, le film a beau avoir des défauts, l'aspect anthropo est nettement plus relevé, on en apprend bien plus de ces peuples. Ici, c'est pauvre. Bon, sur la fin, c'est un peu plus creusé, mais ça reste trop peu (et puis c'est un peu tard).

Les personnages et même le scénario sont aussi bien trop contemporains. Au-delà des gimmick et de quelques termes 'typiques', j'ai trouvé le comportement de ces gars-là un peu trop proche du nôtre (ou de celui de Dwayne Johnson). C'est dommage. La fin aussi m'a déçu ; trop gentil. Faut dire que le héros est une sacrée lopette. Mais où sont passé les vrais héros ? Aurions-nous affaire à des héros Obamien (des gens gentils, avec honneur et respect pour arme) en opposition à ce que fut le héros Reagannien ? C'est vrai, quand je regarde les films d'action ou les blockbusters d'aujourd'hui, bon nombre de jeunes héros censés servir de modèle aux jeunes adolescents sont de ce calibre. C'est sans doute mieux pour le monde réel, mais pour le cinéma, c'est terriblement triste et pauvre !

La mise en scène ne convainc pas trop. La caméra bouge beaucoup, c'est parfois surdécoupé, la chorégraphie lors des combats n'est pas toujours lisible parce que trop de mouvements ; c'est dommage parce que quand il n'y a pas d'action, on parfois droit à des jolis plans. Bon il y a aussi de très mauvaises idées, comme le combat contre la nana : la température de couleurs est trop forcée sur le bleu. Puis les acteurs font un peu trop sourire quand même. Peut-être que les costumes et les maquillages sont un peu trop propre, du coup on a juste l'impression de voir des acteurs (Dwayne Johnson) déguisé avec un pagne et se tirant la langue l'un à l'autre. En plus, les chorégraphies rappellent un peu trop celles de Bioman, par moment. Le gore est tout de même généreux, c'est déjà ça, et en plus quelques rares pouliches sexy (mais dont on ne profite passez de la plastique).

Bref, c'est pas terrible ce "The Dead Lands" ; c'est un peu mou, un peu trop sérieux, pas assez lisible, pas assez fou, pas assez Dwayn-Johnsonien. Malgré tous ces défauts, il faut quand même bien dire que le film se regarde sans trop de difficulté.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 519 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Fatpooper The Dead Lands