Psychopathologie d'un vidéaste foutraque

Avis sur The Dirties

Avatar Lionel Bonhouvrier
Critique publiée par le

Comment filmer un frappadingue ?
En entrant dans sa peau écorchée de victime, en adoptant son point de vue de dingo de cinoche qui se bousille les neurones sur ses bidouillages, montages, rushes.

Matt aime mater ses congénères de lycée, distribuer des micros, enregistrer des bribes de réalité pour mieux la détourner - réalité de merde !
Il aime surtout se mater à l'écran, lui et son copain Owen, avec narcissisme - comme des acteurs, des cinéastes, avec un goût pour le filmage baveux.

La caméra hoquette, le scénario prend l'eau, mais le réalisateur s'en tape le coquillard, tient à sa déconnade de potache, le filou.
Bon moyen pour raconter l'histoire d'un psychopathe, non ?

Matt est un bourrin bourré d'humour qui vire au bourreau.
Moi, cela me fait rire.
Question d'humour et d'humeur je suppose.

outbuster
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 198 fois
1 apprécie

Lionel Bonhouvrier a ajouté ce film à 2 listes The Dirties

  • Films
    Affiche Finis Terrae

    CiNéMa

    * Mon conscient et mon inconscient cinématographiques : films vus, notés, annotés et critiqués. Ou films à voir. Films critiqués...

  • Films
    Affiche Monika

    En BoNnE CoMpAgNiE (2017/2018)

    * Partage d'un cinéphile avec des amis sur grands écrans en 2017 et 2018. Enjeu : écrire une critique dans les trois au quatre...

Autres actions de Lionel Bonhouvrier The Dirties