Affiche The Doom Generation

Critiques de The Doom Generation

Film de (1995)

De l'absurde en toute beauté.

Dès la première scène, j'ai su que j'allais aimer le film. C'était obligé. "Heresy" de Nine Inch Nails en ouverture d'un film, c'est incroyablement dément, rebelle et cliché, mais c'est parfait. Quant à la fin, je suis restée assise en silence sur mon canapé. Non, il n'y a pas d'émotion à mettre là-dessus. C'était un silence contemplatif, attentif, vague, bref, un silence quoi, laissez-moi... Lire la critique de The Doom Generation

36 5
Avatar Eggdoll
7
Eggdoll ·

Araki, brother of doom

Contre toute attente, The Doom Generation est une belle surprise tant il évite, dumoins dans sa première partie, tous les clichés que son scénario laissait craindre. Ou plutôt, il embrasse ces clichés jusqu'à s’en faire un manteau de fourrure confortable, et qui lui va bien. Le film narre le bref parcours d’un trio de jeunes imbéciles mi-rebelles mi-dépressifs constitué au départ d’un couple :... Lire l'avis à propos de The Doom Generation

19 6
Avatar -Absalon-
6
-Absalon- ·

Bien avant Skins...

The Doom Generation. Par où commencer? J'ai beaucoup de choses à dire sur ce film. Il m'a surprise, décontenancée. The Doom Generation est un film qui claque, de par sa plastique : des couleurs sombres, violentes à la manière des lumières artificielles de néons ou de sex-shop, opaques, évoquant à la fois un monde technologique et surnaturel, une atmosphère apocalyptique, angoissante, comme les... Lire l'avis à propos de The Doom Generation

14
Avatar Silencio
6
Silencio ·

Critique de The Doom Generation par J. Z. D.

Je ne sais pas si ça me rassure vraiment mais je m'étais toujours tristement considéré comme le public cible de ce genre de film. J'aime l'errance, j'aime la drogue, j'aime bien le sexe aussi, les triangles "amoureux", j'aime les filles qui posent leurs cigarettes sur des lèvres trop rouges et puis j'aime aussi les films de ce genre, quand on se perd dans un second degré de parodie - ici, il... Lire l'avis à propos de The Doom Generation

18 25
Avatar J. Z. D.
5
J. Z. D. ·

Doom-like

Transgressif, saignant, acidulé, pop-cul... Une beigne de malade pour un gamin de 15 ans. Formidable scène de Quick-e-Mart. En revoyant ce road-movie entre éros et thanatos, mon premier réflexe, idiot, a été de trouver que ça avait vieillit. En fait, non. C'est moi qui ai pris un petit coup de vieux et Araki pose toujours les bonnes questions: est-ce que tu l'as déjà fait à trois? est-ce que tu... Lire l'avis à propos de The Doom Generation

11
Avatar Marius
8
Marius ·

Vulgaire épais

A mon avis, valait mieux mater le film à sa sortie, à l'époque j'étais au lycée. Hein Marius ? Avoue que tu avais caché à tes parents que tu allais voir ça. Pour résumer, les jeunes y font rien qu'à boire de la bière, fumer et baiser. Et ils rotent aussi. Le plus surprenant est l'esthétique de films de zombies, mais sans les zombies. Les gens se trimballent tous avec des fusils à pompe (c'est... Lire l'avis à propos de The Doom Generation

16 7
Avatar Pruneau
6
Pruneau ·

Road 666

Pas de doute, on est devant un film du réalisateur de Nowhere et Kaboom ! On retrouve donc le portrait d'adolescents paumés et une critique de la société américaine, cette fois-ci sous la forme d'un road-movie, et sur une BO toujours aussi excellente. Sanglante et folle fuite en avant que l'on sait perdue d'avance, The Doom Generation est porté à la fois par une tension sexuelle permanente... Lire la critique de The Doom Generation

8
Avatar Citizen-Ced
6
Citizen-Ced ·

6,66$

Un soir Jordan et Amy font la rencontre d'un type assez étrange Xavier, leur rencontre va rapidement tourner au bain de sang et ensemble ils vont devoir partir en cavale . Une cavale ou se mêlera le sang et le sexe, l'absurde, la logique, le sordide et l'amour . Entre une partie de jambe en l'air, quelques bières et des clopes Gregg Araki le réalisateur offre une vision foudroyante de la... Lire l'avis à propos de The Doom Generation

13 1
Avatar Truman-
8
Truman- ·

A bisexual movie by Gregg Araki

Ah ouais quand même ! Après Mysterious Skin et White Bird, cette troisième expérience perso de la filmographie de Gregg Araki me prouve à quel point le gars n'a pas vraiment de limites, aime parler du cul adolescent, et... Lire la critique de The Doom Generation

3 8
Avatar RimbaudWarrior
7
RimbaudWarrior ·

6.66$

Poème trash de Gregg Araki, je suis client, ce qui me plaît le plus dans les films de ce réalisateurs ce sont les signes culturels voyant, le sexe cru, vrai, les acteurs sont très naturels et réalistes, ont dirait presque un documentaires hors mis les scènes de meurtres. Donc là je cours voir "Nowhere" que je n'ai pas encore vu! Mais sincèrement, je vous conseil ce film, la bande originale est... Lire la critique de The Doom Generation

4
Avatar The Love Witch
9
The Love Witch ·