Le film qui dérape

Avis sur The Elegant Life of Mr. Everyman

Avatar Bestiol
Critique publiée par le

Alors que le film avait commencé pluôt guillerettement, il amorce vers 1h un ralentissement laborieux, s’appuyant strictement sur la voix off, puis s’enfonce à 1h10 dans une logorrhée insupportable d’ennui, et c’en est fascinant, parce que comme certains des personnages s’emmerdent eux-mêmes en l’écoutant, on en vient à se demander si cet ennui n’est pas souhaité par le réalisateur, pour qu’on s’enlise bien à fond nous-mêmes, spectatrices et spectateurs… Or comme il reste près de trente minutes de film (trente minutes !), qui, oui-oui, sont tout aussi pesantes, on a bien le temps d’échaffauder quelques hypothèses: l’acteur a souhaité occuper le devant de la scène, plus encore que jusqu’alors. Le réalisateur a perdu un pari. Ou l’acteur. Ou alors les deux se sont fâchés et ont lâché l’affaire et gâché le film. Ou bien c’était un vœu de l’auteur du bouquin initial (¿?)…

Mais heureusement la petite scène qui sert de générique de fin nous montre à nouveau les/des employé.es de bureau chantant dansant et sportant, alors ça compense un peu.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 56 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Bestiol The Elegant Life of Mr. Everyman