Flutte

Avis sur The Empty Man

Avatar Baron Samedi
Critique publiée par le

The empty man : James Lasombra est un ancien flic. Lorsque la fille de 18 ans de sa voisine disparaît, la police ne souhaitant pas engager de recherches, il se penche sur sa disparition qui va l'emmener sur les pistes d'une secte vouant un culte à l'Empty man.

Ou alors : en 1995, dans l’Himalaya, quatre amis randonnent lorsque l'un d'eux tombe dans une grotte. Il semble pris dans une étrange transe devant un squelette. Plus tard, alors qu'ils sont coincés dans un chalet en pleine tempête et qu'il semble être dans le coma, d'étrange sons se font entendre.

Ou alors : La nuit, lorsque l'on trouve une bouteille vide sur un pont et que l'on souffle dedans en songeant très fort à l'Empty man, celui-ci apparaît. La première nuit on l'entend, la seconde nuit on le voit, la troisième nuit, il nous traque.

Ou alors : Lorsqu'une adolescente disparaît, James Lasombra, un flic ayant démissionné suite au décès violent de sa famille enquête. Des ami-es de l'étudiante sont mort-es de façon violente avec un message énigmatique à leur côté : l'Empty man m'a obligé.

Bref, lorsqu'il y a autant de manière de raconter ce qui est censé se passer dans un film, c'est autant qu'il y a bien trop d'éléments mélangés. En soit, ça pourrait fonctionner, mais là, on a pratiquement l'impression de changer de film au fur et à mesure de l'histoire. On suit une piste, puis une autre, puis une autre, sans jamais avoir de réponses ni de débouchés. Le "but" de l'histoire se perd en cours de route pour arriver à un résultat improbable qui ne fonctionne pas.
C'est dommage, car l'ambiance est plutôt réussi étrangement ! On est pratiquement dans un polar, à courir après une secte, indice après indice, mais à trop changer de cible, on n'attrape rien à la fin. On se contentera d'une fin qui ne satisfait personne : ni les amateurs de polars, ni ceux de films d'horreurs.

Un film fleuve qui se perd dans un scénario soit mal pensé soit trop dense, mais dont (apparemment) le comics souffre également. Dommage, le résultat est bien trop bancale.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1751 fois
7 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Baron Samedi The Empty Man