Un défilé de chichettes, apportez votre microscope

Avis sur The Full Monty : Le Grand Jeu

Avatar Lorelei3
Critique publiée par le

Si vous ne comprenez toujours pas pourquoi en soirée, lorsque résonnent les premières notes de "Hot stuff", tout le monde se met en ligne en agitant le bassin d'avant en arrière, c'est que vous avez raté l'un des plus grands succès cinématographiques de l'année 1997.

De manière très ironique, le film s'ouvre sur des vues aériennes de Sheffield, symbole d'une industrie florissante. Ces images datées masquent pourtant la dure réalité sociale de la Grande-Bretagne "thatchérienne" et de ses banlieues ouvrières, marquées par la misère et le chômage. Entre soirées au pub et file d'attente à l'agence pour l'emploi, Peter Cattaneo filme de manière simple des gens qui le sont tout autant, et brosse une galerie de portraits drôles et émouvants. Parmi eux, Gaz, chômeur et père en quête de reconnaissance, va se retrouver à l'initiative d'un projet assez décalé au vu du contexte: monter un spectacle de strip-tease intégral. Les femmes du coin, émoustillées par la venue en ville d'un spectacle de Chippendales bodybuildés, ne seront-elles pas encore plus enthousiastes à la perspective d'un show avec de vrais hommes au physique plus pittoresque?

Du casting aux répétitions, de l'espoir aux hésitations, le ton de la comédie s'installe alors de manière très efficace et laisse place à des scènes d'une drôlerie mémorable: le strip-tease nicotiné de Gaz, le casting hétéroclite, la découverte des atouts de certains participants... La force du film réside ici dans la volonté du réalisateur de ne jamais détacher son intrigue comique du contexte social dans lequel évoluent ses personnages. Plus que l'argent que va rapporter le spectacle, c'est la démarche qui compte ici: se fixer des objectifs, assumer ses choix et son physique, passer outre la honte et, finalement, retrouver une dignité perdue.

Dans des régions dévastées par le chômage et la pauvreté, un spectacle de strip-tease ou un film peut apparaître comme une occupation peu prioritaire. The Full Monty rappelle ici, avec humour et tendresse, à quel point la futilité est parfois essentielle.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1101 fois
7 apprécient

Autres actions de Lorelei3 The Full Monty : Le Grand Jeu