👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Ohlalala, j'ai pas aimé du tout, et j'ai même lutté pour ne pas m'endormir. Comme eu l'impression de charger 1h30 de vidéo instagram, privilégiant l'esthétique (à la limite du too much) à l'intrigue (strictement rien trouvé d'intéressant dans cette histoire que j'ai déjà oublié). Non, vraiment faut arrêter maintenant, la réalisation de clips suffit amplement...
retardeness
4
Écrit par

il y a 8 ans

2 j'aime

The Grand Budapest Hotel
Sergent_Pepper
8

Le double fond de l’air est frais.

Lorsque Wes Anderson s’est essayé il y a quelques années à l’animation, cela semblait tout à fait légitime : avec un tel sens pictural, de la couleur et du réaménagement du réel, il ne pouvait que...

Lire la critique

il y a 8 ans

216 j'aime

23

The Grand Budapest Hotel
Veather
9

Read My Mind #2 : The Grand Budapest Hotel

Ami lecteur, amie lectrice, bienvenue dans ce deuxième épisode de RMM (ouais, t'as vu, je le mets en initiales, comme si c'était évident, comme si c'était culte, alors qu'en vrai... Tout le monde...

Lire la critique

il y a 7 ans

174 j'aime

51

The Grand Budapest Hotel
guyness
9

Anderson hotel

Comme tout réalisateur remarqué, Wes Anderson compte quatre catégories de spectateurs: les adorateurs transis, les ennemis irréductibles, les sympathisants bienveillants et, beaucoup plus nombreux,...

Lire la critique

il y a 8 ans

153 j'aime

68

Moi les hommes, je les déteste
retardeness
7

Critique de Moi les hommes, je les déteste par retardeness

Propulsé très probable best-seller de la rentrée grâce à la médiocrité d'un homme, quelle joie de contribuer à la visibilité de ce petit essai ! Humble mais efficace, il remet implacablement les...

Lire la critique

il y a plus d’un an

18 j'aime

13

L’Amie prodigieuse
retardeness
6

Critique de L’Amie prodigieuse par retardeness

J'ai un sentiment mitigé sur L'Amie prodigieuse car il m'a beaucoup touché à certains moments mais aussi laissé indifférente à beaucoup d'endroits. Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de...

Lire la critique

il y a 5 ans

18 j'aime

Sueurs froides
retardeness
5

Critique de Sueurs froides par retardeness

Grosse déception que Sueurs froides. Le film souffre d’une cruelle absence de rythme : la première partie où Scottie prend Madeleine en filature est intrigante, est-ce qu’on part dans un thriller...

Lire la critique

il y a 2 ans

15 j'aime

6