Feuilleton criminel et road trip

Avis sur The Highwaymen

Avatar Eowyn Cwper
Critique publiée par le

Bonnie and Clyde, en fait, ce n'était pas qu'un feuilleton criminel : c'était aussi un road trip palpitant, mais qui a vu leur histoire de cette manière avant The Highwaymen ? Le film est l'occasion de marcher dans les traces de roues des deux criminels presqu'en tant que touristes. On ne les verra qu'une fois de près, en attendant quoi deux cowboys motorisés (Kevin Costner et Woody Harrelson) vont nous servir de guides : pendant qu'eux chassent des hors-la-loi, nous chassons la légende.

Le style musical de Thomas Newman est très reconnaissable pour qui connaît bien Passengers, et que ce soit volontaire ou non, les deux films (de genres bien différents) ont en commun cet amour des grands espaces où de petites gens deviennent ce qu'il y a de plus significatif. Allant même plus loin, le film réalise un étrange tour de passe-passe, faisant exprès de nous familiariser avec deux hommes rustres, issus de forces de l'ordre réputées comme incontrôlables, qui deviennent paradoxalement les personnages les plus humains malgré leur volonté d'en finir avec Bonnie and Clyde de n'importe quelle manière.

Car la foule idolâtre qui en faisait des stars était plus criminelle que les policiers implacables ; en tout cas c'est l'argument, et ça en dit long sur l'époque où, sous la houlette de J. Edgar Hoover et à cause de frontières fédérales rendues particulièrement stratégiques par les progrès de l'automobile, les États-Unis entamaient une grosse transition du système judiciaire interétat.

Le road trip raconte cette histoire : l'histoire du crime, de la justice, des autos, des états, et de deux papys qui se trouvent au même genre de fracture technologique qui révolutionnera la justice à plusieurs autres occasions tout aussi cinégéniques et agréables à voir au septième art.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 24 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Eowyn Cwper The Highwaymen