Le rêve brisé

Avis sur The Immigrant

Avatar Ajchenbaum Luc
Critique publiée par le

Je voulais vous faire part d’un film, programmé la semaine dernière » the immigrant » certainement à bon escient.

En effet, jamais un titre pareil, traduisons le titre (l’immigrée) n’a fait autant écho avec l’actualité brulante de ces derniers mois .Je veux bien sur parler de l’arrivée des migrants en Europe, fuyant notamment la ville d’Alep dévastée par les bombardements du gouvernement syrien avec l’aide de la Russie

Revenons donc à notre film réalisé par James Gray (« Little odessa » « la nuit nous appartient « two lovers ») Celui-ci met en scène des milieux qui s’inspirent , à mon humble avis , de ceux de Martin Scorsese, c’est-à-dire celui où règnent la mafia, les règlement de compte , la fratrie, dont les thématiques tournent autour du péché, de la faute puis de la rédemption

Dans « The immigrant » , il s’agit plutôt d’évoquer le milieu de la prostitution à travers la présence d’une jeune immigrée Polonaise mais aussi d’évoquer le rêve Américain brisé

Ainsi , Eva Cybulska , Polonaise( jouée par Marion Cotillard)se voit refuser l’entrée sur le territoire Américain , à New york , plus précisément sur le centre d’Ellis Island( lieux de sélection des immigrées ) sous prétexte qu’elle donne de faux papier et une adresse invalide, il en va de même pour sa sœur souffrant de maladie, alors mise en quarantaine. Elle doit son secours à un homme, Bruno,(campé par Joaquim Phoenix, qui la sauve de ce mauvais pas en échange d’argent . On y découvre en fait que ce « sauveur », tient sous couvert d’un café théâtre , une maison où des filles se prostituent . Son secours n’est donc pas gratuit car il est très amoureux de sa protégée et désire qu’elle-même se livre à la prostitution , source d’argent bien entendu. Un temps réticente à ces méthodes ,( elle tente de rentrer en contact avec son oncle mais sans succès,) elle s’accommode donc à sa nouvelle vie afin surtout de ne pas être expulsé mais aussi pour sortir sa sœur de l’hopital .Alors que le cousin de Bruno fait lui-même des avances à Eva où il lui promet notamment une vie meilleure , il est tué par Bruno ,jaloux, lors d’une dispute. Recherché par la police , Bruno décide de se sacrifier et de laisser Eva partir pour un avenir meilleur, avec sa sœur, alors guérie

Ce film doit son succès par la qualité d’interprétation de deux acteurs de renom (Marion Cotillard et Joaquim Phoenix,) Notre actrice Française est tellement habitée par son rôle qu’elle a même du apprendre le polonais . On la sait perfectionniste dans sa façon d’incarner les personnages , ce qui lui valut notamment un oscar , rappelons le pour « la mome » où elle campait le rôle d’Edith Piaf et poursuit ainsi sa carrière outre atlantique de façon remarquable. Elle y trouve face à elle l’acteur fétiche de James Gray , Phoenix( comme De niro pour Scorsese), campant toujours des rôles d’homme violent immergé dans des milieux interlopes.

Tourné la plupart du temps la nuit avec des intérieurs sous des lumières tamisées, comme pour mieux montrer les milieux t cachés, le jour n’est filmé que pour évoquer l’évasion de Eva ou montrer l’illusion ou lorsqu’elle se met à rêver, un peu comme pour échapper à la vie où elle est cantonnée momentanément, rêve d’Amérique ou rêve brisé en quelque sorte..

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 170 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Ajchenbaum Luc The Immigrant