Game Over / Insert Coin

Avis sur The King of Kong : A Fistful of Quarters

Avatar Ma wak
Critique publiée par le

Ne vous laissez pas duper par son apparence, "The King of Kong" est bien plus qu'un simple docu traitant de jeu vidéo. C'est d'abord deux personnages que tout oppose que l'on va suivre dans leur folle quête visant à atteindre le meilleur score possible sur Donkey Kong. Si l'enjeu peu prêter à sourire de prime abord, il se révèlera être beaucoup plus profond qu'il n'y parait, tant les parallèles entre cette quête de perfection et les valeurs prônées par notre société sont parfois troublantes.

Le pitch sort des sentiers battus, mais ravira bien entendu ceux qui ont fréquenté les salles d'arcade dans les années 80/90. A mille lieues de la sulfureuse réputation dont on aimait les affubler, ces endroits soit disant enfumées et mal fréquentés forment ici un décor de choix pour la joute dantesque qui va suivre !

A l'époque des faits, Billy Mitchell est le détenteur du record sur Donkey Kong. Il possède le profil type de celui qu'on prendra plaisir à détester : working-boy patriote ayant fait son beurre dans le commerce de sauces épicées ; il voue un culte désopilant (!) à sa longue chevelure, et aime se vêtir de cravates à l'effigie du drapeau américain... Le bougre n'hésite pas la moindre seconde à se vanter face caméra de détenir plusieurs records mondiaux. Monsieur est supérieur voyez-vous, tout comme le melon qu'il a choppé.

De vilains traits contrebalançant totalement avec le caractère attachant de son challenger : Steve Wiebe. Un père de famille humble et sincère, mais n'ayant jamais réussi à être le premier dans un quelconque domaine... Se dernier profitera d'une période de chômage pour installer une borne d'arcade dans son garage, histoire de s'entrainer en vue de détrôner Billy Mitchell.

Le chemin pour parvenir à son ambitieux objectif sera évidement truffé d'embuches, et rien hormis sa bonne volonté ne peut garantir sa réussite. Les situation ubuesques s'enchainent ; Steve Wiebe va de désillusions en désillusions. Tantôt accusé de tricherie par un organisme ''officiel'' qui, comble de malchance, compte son rival parmi les jurés ; tantôt subissant une pression psychologique monstre, laissant de côté sa vie de famille et accumulant les vols long courrier pour défier ce couard d'adversaire qui refuse de se montrer (ce dernier préférant même envoyer une VHS contenant ses prouesses aux arbitres, alors que Steve lui, s'est farci 3000 miles pour faire tomber le record).

En dehors des enjeux personnels des deux comparses (cette fierté d'atteindre un objectif et d'être reconnu par ses pairs) ce qui fait la grande force de ''The King of Kong'', c'est de parvenir à toucher le plus blasé des spectateur alors que le postulat de départ ne le laissait nullement présager. Grâce à son traitement génial et à des personnages hauts en couleurs, ce brillant documentaire promet une fin qui ne se gênera pas pour titiller vos glandes lacrymales !

Une fable décalée à la morale implacable et fichtrement ancrée dans l'air du temps.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1191 fois
30 apprécient · 1 n'apprécie pas

Ma wak a ajouté ce documentaire à 3 listes The King of Kong : A Fistful of Quarters

Autres actions de Ma wak The King of Kong : A Fistful of Quarters