the Girl with the Crocs shoes...

Avis sur The Last Girl - Celle qui a tous les dons

Avatar Mathias the Watcher
Critique publiée par le

Le réalisateur Colm McCarthy, que je ne connais que par ses réalisations en séries télés (un épisode de Sherlock et la saison 2 de Peaky Blinders), s'essaye au genre "zombie". Et très clairement la motivation de faire quelque chose de bien était véritablement là. Idées innovantes, gros casting, etc... Mais pourtant, le résultat n'est pas véritablement à la hauteur des espérances!

Le film commence avec des enfants revêtus de combinaisons oranges de prisonniers. Ils sont attachés mains et pieds liés à une chaise, la tête maintenue pour ne pas bouger. Le traitement est indigne, on ne comprend pas pourquoi. Ces enfants ont l'air gentils comme tout. Le traitement qu'ils subissent est inhumain. Le pire? Ils sont forcés de porter des Crocs... Mélanie fait partie de ce lot d'enfants. Elle est polie, intelligente, son regard est innocent. Elle semble particulièrement en avance pour son âge et presque satisfaite de son traitement. On voit le bonheur sur son visage se dessiner quand elle arrive en salle de cours... Mais pourquoi?

Il s'agit en fait d'enfants hybrides. Mixte entre humains et zombies, ils sont néanmoins capables de garder contrôle de leurs corps et esprit. Ils sont donc intelligents et capables de ressentir des émotions. Et sont enfermés dans un centre pour les analyser et essayer de développer un vaccin pour lutter contre l'infection. Ces enfants sont nés de femmes enceintes infectées et dont le bébé a trouvé son passage de l'intérieur en dévorant sa mère...

La première partie du film est très bien. Elle est intrigante parce qu'on ne sait pas trop ce qu'il en est, où cela va aller et le but de toute cette activité.

Puis suite à une attaque du centre par une horde de zombies (on peut se poser la question du pourquoi maintenant quand l'invasion est vieille de plus de 10 ans mais bon...), nos protagonistes se trouvent lâchés dehors dans un environnement hostile.

Et après le film s'effondre...

They're just trying to survive.

Avant d'en voir les raisons qui tiennent du spoiler, concentrons-nous sur le casting digne d'un blockbuster. On a Glenn Close (si on m'avait que je la verrais dans un film de zombies...) et Gemma Arterton ce qui correspond un peu à la crème de la crème des actrices britanniques. Glenn Close n'est malheureusement pas à son aise et j'ai l'impression que c'est une question de direction des acteurs un peu défaillante. Au sein de la structure, elle joue bien, mais une fois perdue dans un monde hostile à sa présence, c'est une catastrophe absolue... Gemma assure une bonne prestation mais qui ne varie pas suffisamment selon les circonstances. Elle a certainement le personnage avec le jeu d'acteur le plus étoffé car c'est la seule qui crée une connexion avec ces enfants et qui est indignée par le traitement qui leur est réservé. Le casting de soldats n'apporte pas grand-chose entre le salaud en chef mais qui ne l'est pas vraiment, les pions qui ne sont là que pour le paysage et les couillons qui ne sont pas très dégourdis... on notera tout de même la présence d'une très jolie métisse qui malheureusement disparaitra de l'écran trop rapidement à mon goût. Seule la gamine vedette, Sennia Nenua, semble avoir trouvé le ton adéquat pour jouer ce qu'on lui demande.

If I had a box of bad things I'd put you in it and close the lid.

Analysons certains points du film plus en détails maintenant. (Le tout tient du spoiler donc passez à la conclusion en 'bold' si vous n'avez pas encore vu le film.)

  • Les cours : si je comprends l'intérêt du centre scientifique, je ne comprends vraiment pas l'intérêt de ces classes dans ce contexte. L'intérêt de stimuler leur intelligence, ok. Avec une analyse par sonde cérébrale pour capter l'activité du cerveau, ok mais ce n'est pas le cas ici. Mais avoir une institutrice paumée dans ce qu'elle doit faire offrant des cours généraux dans un monde dévasté, non, je n'en comprends pas le but. Dans le cadre du film, oui, pour offrir une vision normale et jouer sur la dualité qu'au final ces "monstres" sont comme tout le monde, ça, j'en vois l'intérêt. Mais dans le cadre du scénario, non, je ne vois pas trop...

  • Les enfants : ces enfants ont donc été récupérés dans une maternité très peu de temps après leur sortie. Mais pourquoi sont-ils adorables (sauf sous l'excitation de la chair)? N'ayant reçu pour éducation que le traitement indigne donné par les soldats et les petits cours généraux de leur institutrice, ils devraient être peu éduqués, impolis et surtout détestant l'humanité... Ce ne serait pas plus malin de leur apprendre à vivre en connexion avec l'humanité? Ils n'ont même pas besoin de chair humaine mais peuvent se contenter d'animaux (finalement, ils sont un peu comme nous). J'aurais été en charge, j'aurais voulu cultiver leurs bons sentiments plutôt que les rendre aigris, voir haineux face à l'humain. D'autant que de bonne nature, ils ont l'air de n'attendre que cela...

  • Les zombies et leur origine : Nous avons donc une infection originale. Un champignon parasitant le cerveau et transmissible via les fluides. Ca leur donne visuellement un air un peu original également avec des bulbes se développant dessus et un air verdâtre plus approprié qu'habituellement. Par contre ils ne seront à aucun moment effrayant dans le film. On peut les traverser à pied pour peu qu'on ait masqué notre odeur corporelle avec un petit gel. Et même si tu te fais démasqué, tu peux tirer au flingue dans un tas n'en réveillant qu'un par un... Mais si tu as le malheur de ramener un clebs on ne peut plus sage, tu te retrouves au milieu d'une véritable guerre... Ca, c'est de la logique!

  • Traitement de l'horreur : Il n'y a aucune tension, aucun frisson... ce qui est relativement triste pour un film de zombies. Ok, si c'est pour laisser place à la comédie ou à l'action, mais ce n'est pas véritablement le cas non plus ici. L'attaque du centre ressemble à une blague. Les passages où les personnages doivent circuler entre des zombies en stand by aurait pu être angoissante en les faisant vraiment se déplacer très lentement un par un avec un personnage devant éternué par exemple. Mais là, même en foirant complètement, il n'y a que très peu de conséquence. Le groupe des enfants hybrides complètement sauvages auraient pu aussi être super glauque et effrayant. Mais la réalisation a décidé de les faire agir comme des hommes préhistoriques (ce qui est un peu logique en ayant jamais connu qu'un monde ravagé) mais dans un film d'horreur, il n'y a rien de plus effrayant qu'un gosse. Or ici...

Pretend to be scared of me. -Pretend?

  • La fin : cette fin n'a aucun sens... Pourquoi l'instit éduque ces gamins (qui ne voient rien au tableau avec les deux sas devant mais soit)? Une quinzaine de gamins perdus au milieu de l'apocalypse ayant besoin de trouver de la chair à bouffer. Ca va faire quoi? Préparer une nouvelle génération? Qui ne saura pas se nourrir? Et quoi, elle va rester toute seule dans sa box et attendre de crever de vieillesse en espérant que les gnomes lui apportent des conserves. Si je comprends bien la symbolique de la transition, que c'est un nouveau monde appartenant à un nouveau genre, ça n'a néanmoins aucun sens. Ce n'est pas un monde viable et donc par définition soit il meurt complètement (et donc il n'y a rien à transmettre), soit l'infection est éradiquée. Donc transmettre à des infectés est aussi utile que de faire briller sa caisse au milieu d'un champs de boue... Et comme le scénario fait que plus aucun humain ne peut être en vie suite à l'éclosion des baies, il n'y a même pas l'espoir dune cohabitation à long terme en éduqant ces gamins...

It's not over. It's just not yours any more.

Bref, le film est divertissant et se regarde sans ennui. Mais malgré des idées originales et une volonté de traiter le sujet différemment, le résultat final n'est pas à la hauteur des espérances.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1300 fois
9 apprécient · 1 n'apprécie pas

Mathias the Watcher a ajouté ce film à 2 listes The Last Girl - Celle qui a tous les dons

Autres actions de Mathias the Watcher The Last Girl - Celle qui a tous les dons