The last - the first

Avis sur The Last Girl - Celle qui a tous les dons

Avatar Yuan Cloudheart
Critique publiée par le

Me voila perdu en ville, la flemme de faire le trajet de retour jusque chez moi, alors un petit ciné à l'improviste, pourquoi pas.
Qu'y a-t-il de bien ?

Ah tiens, The Last Girl, je crois que j'avais vu sa bande annonce, il avait l'air plutôt sympa.

The Last Girl - Celle Qui A Tous les Dons (The Girl with All the Gifts en version originale) est un film de zombies britannique de Colm McCarthy avec Gemma Arterton, Glenn Close et Sennia Nenua.

Dans un complexe militaire, des enfants sont enfermés en cellule d'isolement. Tous les matins, ils sont réveillés et attachés solidement à des chaises roulantes, puis emmenés dans une salle où Melle Justineau leur fait la classe. Mais ces gamins sont également des cobayes pour le Dr Caldwell qui voit en eux un moyen d'étudier la progression de la bactérie fongique qui a transformé une grande partie de la population mondiale en zombies.

Après une attaque et une invasion du complexe, Mélanie, une de ces enfants, curieuse et brillante, doit s'enfuir avec Melle Justineau, le Dr Caldwell, le Sergent Parks et deux autres militaires.

En lisant ce bref résumé, on pourrait s'attendre à un énième film de zombies très bof, les amateurs de chair humaine étant encore plus à la mode depuis The Walking Dead. Mais The Last Girl se révèle inspiré, novateur et original.

Les vingt premières minutes forment un huis-clos pesant, enfermant le spectateur au milieu des enfants et des militaires. La tension est gérée par une absence totale d'information et de repères. Pourquoi ces gosses sont-ils séquestrés, ligotés comme des condamnés à mort ? Pourquoi une docteur fait-elle apparemment des tests sur eux ? La réponse viendra lors d'une scène forte et saisissante, l'horreur de cette situation éclatant sous nos yeux avec un bruit sec de claquement de mâchoires.

Lorsque la fuite devient inéluctable, on retombe pendant un temps dans un côté très classique : trouver un lieu sûr qui n'en est pas un, fuir, dénicher un autre point de chute etc. Mais quelques bonnes idées parsèment ici et là la progression des personnages, et les scènes de tension restent relativement efficaces grâce notamment à une bande-son faite de polyphonies dissonantes. Les lumières sont jolies et les décors, avec tous ces zombies transformés en arbres, participent à l'ambiance très "primitive" du film.

Cela dit, certains clichés inhérents au genre, certes peu nombreux mais légèrement agaçants, pointent le bout de leur nez. A commencer par l'habituelle séparation du groupe au milieu d'un bâtiment potentiellement infesté, ou Jean-Guy DeuxChiffresDeQI qui décide d'aller fouiller un supermarché sans issue de secours en laissant ses armes et son talkie à l'entrée, en rampant sous un rideau métallique.

Quelques longueurs sont aussi à déplorer en milieu de film.

Mais la dernière heure dépeint une nouvelle vision, assez originale, de la figure du zombie, notamment par le traitement du personnage de Mélanie. Faisant partie de la deuxième génération de "voraces", elle est infestée mais garde ses souvenirs et toutes ses capacités cognitives. Encore mieux, elle devient au fur et à mesure un allié puissant, parfaitement consciente de sa condition. Immunisée aux zombies, elle peut les attirer loin du groupe et les combattre. Son état devient quelque chose de positif et utile. Les décisions qu'elle prend dans la dernière demie heure démontre une écriture très intelligente du personnage.

Les autres personnages ne sont pas en reste, jamais trop manichéens. Melle Justineau rayonne en véritable image maternelle, Parks incarne parfaitement le paradoxe voulue par son statut. Au final, seule le Dr Caldwell est en demie teinte, assez peu profonde, plutôt "mono-couche", mais Glenn Close réussit à la rendre froide et intrigante.

Loin des grosses productions ratées à la World War Z, The Last Girl a réellement des choses à apporter au genre. Intelligent, fouillé et avec un bon jeu d'acteur, il fait partie de ces films de zombies qui parviennent à sortir du lot par un traitement original et de nouvelles idées.

Bien joué !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 158 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Yuan Cloudheart The Last Girl - Celle qui a tous les dons