👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Robert Eggers voudrait plonger ses spectateurs dans une "histoire hypnotique et hallucinatoire ". Il s'en donne les moyens techniques en produisant un noir et blanc splendide obtenu sur pellicule 35mm avec des jeux de lentilles et de filtres datant des années 30. Il utilise aussi le format 1.20 du début du cinéma sonore avant qu'il ne se standardise au 1.33

On peut être plus circonspect quant à la direction d'acteurs qui a surtout pour projet de faire briller Willem Dafoe et Robert Pattinson en leur demandant de cabotiner à qui mieux mieux sur des dialogues d'humiliations et de disputes assez convenus. Ils ne sont en effet pas aidés par un scénario accumulant des imageries disparates (mythologie grecque, histoires de pirates et vieux loups de mers solitaires) sur deux pénibles histoire de mauvaise conscience : Ephraim Winslow a laissé mourir son contremaitre dans les grandes forêts canadiennes et Thomas Wake, pour se venger de n'avoir jamais navigué, rend fou ceux qui tenteraient de percer à jour son secret. Les mouettes auront le dernier mot; c'est dire si tout cela est assez vain.

Controversé lors de sa présentation à la quinzaine des réalisateurs à Cannes, le film obtient le prix du jury au Festival du cinéma américain de Deauville en 2019. Voir critique ici avec un autre film performance : The climb

cineclubdecaen
5
Écrit par

il y a 2 ans

26 j'aime

5 commentaires

The Lighthouse
Sergent_Pepper
5

(ultra) Light my fire

Il se passe clairement quelque chose dans le cinéma de genre américain, et après une série de réussites réjouissantes (It Follows, Hérédité, The Witch), on est nombreux à attendre de voir se...

Lire la critique

il y a 2 ans

110 j'aime

17

The Lighthouse
WeSTiiX
7

Sans soleil

L’affluence extraordinaire laissait déjà entendre à quel point The Lighthouse était attendu lors de ce Festival de Cannes. Sélectionné pour la Quinzaine des Réalisateurs, le film de Robert Eggers...

Lire la critique

il y a 3 ans

82 j'aime

10

The Lighthouse
JKDZ29
8

Plein phare

Dès l’annonce de sa présence à la Quinzaine des Réalisateurs cette année, The Lighthouse a figuré parmi mes immanquables de ce Festival. Certes, je n’avais pas vu The Witch, mais le simple énoncé de...

Lire la critique

il y a 3 ans

73 j'aime

10

Voyage à Tokyo
cineclubdecaen
10

Soigne bien tes parents avant leur enterrement

Voyage à Tokyo est le cinquième film à s'inscrire dans la lignée de ceux crées par Ozu et son scénariste à partir de la matrice de Printemps tardif (1949) qui s'attachent à décrire la rupture des...

Lire la critique

il y a 4 ans

4 j'aime

1

Seule sur la plage la nuit
cineclubdecaen
9

Mener une vie qui me ressemble

Le cinéma de Hong Sang-soo est par bien des points proche de celui d'Eric Rohmer. Le personnage principal affirme une volonté morale qu'il va confronter avec la réalité par de longs échanges verbaux...

Lire la critique

il y a 4 ans

4 j'aime

Michel-Ange
cineclubdecaen
7
Michel-Ange

Représentation académique du génie

On ne voit jamais Michel-Ange peindre ou sculpter mais on ne voit pas les œuvres non plus. Tout juste, Michel-Ange passe un chiffon sur le genou droit du Moïse, seule partie qui se dégage alors du...

Lire la critique

il y a plus d’un an

3 j'aime

1