Advertisement
Affiche The Lobster

Critiques de The Lobster

Film de (2015)

L'aveuglement des sentiments

Etre seul ou être en couple. Question intransigeante, qui mérite un sacrifice peut être définitif. Mais est-ce que cela en vaut vraiment la peine ? Dans son questionnement dystopique où les célibataires ont 45 jours pour retrouver l’amour sous peine d’être métamorphosés en animaux de leur choix, Yorgos Lanthimos cultive sa singularité, son style à la fois rigolard et grinçant, émouvant et... Lire l'avis à propos de The Lobster

271 13
Avatar Velvetman
9
Velvetman ·

Lapin mécanique

Je partais avec un sentiment assez contrasté avant de voir ce Lobster, à l’image de mon expérience de deux autres films de Lanthimos, enthousiasmé par Canine et rebuté par Alps, le cinéaste grec réalise donc son projet à l’international avec une accroche pour le moins originale et folle. D’ailleurs... Lire la critique de The Lobster

86 8
Avatar JimBo Lebowski
5
JimBo Lebowski ·

L'amour est une chienne pour l'homme

Sus aux célibataires et sus aux veufs ! Voilà donc que la société ne tolère plus les gens seuls, s’ingéniant désormais à recaser manu militari les âmes en peine, esseulées ici bas. Celles-ci, envoyées dans des hôtels transformés en clubs de rencontres (forcées), ont 45 jours pour trouver chaussure à leur pied sous peine d’être transformées en animal de leur choix. Un chien par exemple, ou un... Lire l'avis à propos de The Lobster

48 2
Avatar mymp
6
mymp ·

« La mort est la sœur de l’amour »

« Ce n'est pas le rince-doigts qui fait les mains propres ni le baise-main qui fait la tendresse ». Voilà à quoi me fait penser ce film : le conformisme décrié par Léo Ferré dans sa Préface, en 1956. Pour paraphraser l’artiste, je dirais que dans The Lobster, l’amour est concentrationnaire, dans les deux camps. Car dans la société qui nous est décrite par Yorgos Lanthimos, et qui... Lire l'avis à propos de The Lobster

90 11
Avatar socrate
8
socrate ·

Pince sans rire

J'ai tendance à croire que l'exercice de la "dystopie ironique" (soyons fous) se doit d'être court et fulgurant, à base de saillies comiques et cyniques. Un peu à l'image du pamphlet. Et surtout, surtout, ne pas se prendre complètement au sérieux. The Lobster commence fort. L'univers drôlatique est peint habilement (l'hésitation de Colin Farrell sur sa sexualité, le frère mort... Lire la critique de The Lobster

78 2
Avatar HenriQuatre
5
HenriQuatre ·

Lobstory

Dans un futur proche la traque au célibataire est lancée et toute personne n'étant pas en couple se voit donné 45 jours dans un centre spécialisé pour trouver l'âme soeur sans quoi il sera transformé en animal. Au travers du méconnaissable Colin Farrell nous découvrons un univers où la rencontre est forcée, où le destin n'a plus lieu d'être. Lui, qui a choisi d'être... Lire l'avis à propos de The Lobster

46 2
Avatar La-Li-Lu-Le-Lo
7
La-Li-Lu-Le-Lo ·

Société profasciste des animaux.

The Lobster fait partie de ces films qui font les frissons de l’annonce de la sélection, quelques mois avant le festival de Cannes : un pitch singulier, un casting de rêve prêt à se compromettre, et la machine à fantasme est lancée. De fait, toute la force du projet réside bien dans son exposition : découvrir avec le personnage les mécanismes de cette... Lire la critique de The Lobster

116 16
Avatar Sergent Pepper
6
Sergent Pepper ·

Break on through.

Dans un futur aussi proche qu’éloigné de notre époque, les célibataires sont condamnés à trouver l’âme sœur sous peine d’être transformés en l’animal de leur choix. Réunis ainsi dans un luxueux hôtel au beau milieu d’une mystérieuse forêt, hommes et femmes ont 45 jours pour trouver leur moitié. Réalisé par le jeune prodige grec Yorgos Lanthimos, auquel nous devons notamment le trop... Lire l'avis à propos de The Lobster

84 4
Avatar Kiwiwayne Kiwinson
7
Kiwiwayne Kiwinson ·

Sans couple, point de salut

Il y a quelque chose de rassurant dans le constat qui est fait qu'en 2015, on peut toujours produire et réaliser des films au scénario original, voir que le public y adhère et que des acteurs connus sont prêts à mouilleur leur chemise sans avoir nécessairement le gros cachet qui va avec. C'est ce qui s'est passé pour Colin Farrel, arrondi et empâté par une bonne dizaine de kilos dans le bidon... Lire la critique de The Lobster

56 8
Avatar -Ether-
8
-Ether- ·

Homard m'a tuer

Prometteur prologue en plan séquence – avec femme, montagnes, route, voiture à l’arrêt, bruine, pré avec ânes, balai d’essuie-glaces, pare-brise et arme à feu. Puis le passage au noir, un titre décalé et de réels espoirs surréalistes. Vite déçus. Le récit tourne rapidement à la dystopie, presque ordinaire (on reviendra sur ce « presque »), pas vraiment dystopique d’ailleurs,... Lire la critique de The Lobster

116 29
Avatar pphf
4
pphf ·