👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

"Dans un futur proche, toute personne célibataire est arrêtée, transférée à l’Hôtel et a 45 jours pour trouver l’âme soeur. Passé ce délai, elle sera transformée en l'animal de son choix." La conception même de la vie ne tourne qu'autour de la notion de couple.

Mettons tout de suite les pieds dans le plat : je ne connais pas Yorgos Lanthimos et je ne connais aucun de ses autres films.
Néanmoins, il est heureux qu'un concours de circonstances (prix à cannes et gros casting) ait permis à ce film d'être bien distribué dans nos salles.

Comme dit plus en amont, notre histoire se passe dans un futur ou la notion de couple régit l'entièreté de la vie. Illustrez cela par des dialogues et une réalisation malsaine au plus au point et vous obtenez The Lobster.

Ce film est intéressant pour un certain nombre de points: premièrement, sa réalisation forte fait de lui un film à l'atmosphère angoissante si ce n'est malsaine. On a constamment l'impression que les personnages ne font que parcourir des cadres qui les écrasent, ceux-ci sont perdus et insignifiant face à l'immensité du monde qui les entoure.

Deuxièmement, les acteurs de qualités et le castings très bien fournis (Colin Farrell, Léa Seydoux, Ben Whishaw, Jessica Barden, Jhon C. Reilly et j'en passe...) donne une dimension gigantesque au film puisque les situations deviennent de plus en plus surréalistes avec le temps. Mention à Colin Farrell qui est tout simplement bluffant...

Troisièmement, le scénario tout benêt soit-il nous permet de nous faire poser des questions et de rendre le film très profond et poétique tant on se perd dans l'image et les idées que fait suscité le film par les situations qu'il nous fait aborder.

Quatrièmement, les idées et les confrontations que nous fait subir le réalisateur : plusieurs fois dans le film, M. Lanthimos vous mettra mal à l'aise en poussant la tension dans ce qu'elle a de plus dur à vous proposer. En effet, le monde montré est plus qu'aseptisé, il est dépourvu de réelles émotions et vrais sentiments. Et c'est cette opposition très étrange avec notre monde réel à nous qui vous poussera à rejeter ce genre d'événements.

Pour ceux qui n'ont pas compris dans le fond, les codes comme on les connait ne sont pas appliqué dans le monde montré dans le film, celui-ci possède un fonctionnement qui lui est propre et qui est différent du monde réel. Imaginez maintenant ce qui se passe lorsque des comportements normaux arrivent alors dans ce même univers. Ce comportement vous semble anormal. Et c'est précisément à ce moment là que le réalisateur réalise une prouesse.

Attention, je vais peut-être un peu trop loin mais essayons.
Cinquièmement, les critiques possibles de notre société. Parce que oui, il est bien possible que derrière tout cela se cache une grosse critique de notre vie actuel.
A l'heure de la décomplexification (ce mot n'a aucun sens pardon) autour des sujets du sexe ou de la notion de couple moderne, il peut sembler intéressant de remettre en question l'idée de devoir obligatoirement être en couple pour être heureux ou simplement être "normal".
Bien évidement, d'autre sujets peuvent être soulever mais je tenais à montrer que le film permet de se poser énormément de questions ce qui n'est pas rien.

Je n'en dirai pas plus puisque j'en ai déjà beaucoup dit.
The Lobster n'est pas un film fait pour tout le monde, il demande une conscience développée et une attention particulière. Je n'aime vraiment pas dire ça car je pense que le cinéma est fait pour tous, néanmoins, aujourd'hui, je vais faire une entorse.
N'allez pas voir un film si vous êtes un néophyte ou alors allez y avec l'esprit grand ouvert avec l'intime conviction de découvrir quelque chose d'unique car sinon vous gâcherez vos chances d'apprécier cette oeuvre sans pareil.

A voir absolument.

Benjamin_Bataillard
9

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 6 ans

2 j'aime

The Lobster
Sergent_Pepper
6
The Lobster

Société profasciste des animaux.

The Lobster fait partie de ces films qui font les frissons de l’annonce de la sélection, quelques mois avant le festival de Cannes : un pitch singulier, un casting de rêve prêt à se compromettre, et...

Lire la critique

il y a 6 ans

144 j'aime

16

The Lobster
pphf
4
The Lobster

Homard m'a tuer

Prometteur prologue en plan séquence – avec femme, montagnes, route, voiture à l’arrêt, bruine, pré avec ânes, balai d’essuie-glaces, pare-brise et arme à feu. Puis le passage au noir, un titre...

Lire la critique

il y a 6 ans

137 j'aime

30

The Lobster
JimBo_Lebowski
5
The Lobster

Lapin mécanique

Je partais avec un sentiment assez contrasté avant de voir ce Lobster, à l’image de mon expérience de deux autres films de Lanthimos, enthousiasmé par Canine et rebuté par Alps, le cinéaste grec...

Lire la critique

il y a 6 ans

107 j'aime

7

Seul sur Mars
Benjamin_Bataillard
7

Matt Damon, son histoire de patate.

Nous voici en présence du dernier film de Monsieur Scott et autant le dire tout de suite : ça va. Non vraiment, rangez vos mouchoirs car aujourd'hui n'est pas le jour où Ridley va nous décevoir...

Lire la critique

il y a 6 ans

2 j'aime

The Lobster
Benjamin_Bataillard
9
The Lobster

Le homard est un excellent choix.

"Dans un futur proche, toute personne célibataire est arrêtée, transférée à l’Hôtel et a 45 jours pour trouver l’âme soeur. Passé ce délai, elle sera transformée en l'animal de son choix." La...

Lire la critique

il y a 6 ans

2 j'aime

Sicario
Benjamin_Bataillard
7
Sicario

Sicario ou la petite erreur de Villeneuve.

On retrouve Denis Villeneuve pour un tout nouveau film au sujet tout sauf évident à traiter. Comme tous les films de celui-ci, Sicario est un film à voir car comme toujours, Denis Villeneuve nous...

Lire la critique

il y a 6 ans

1 j'aime