En Chine, les cloches font le même bruit

Avis sur The Lovers

Avatar LeCactus
Critique publiée par le

J'aime beaucoup la découverte des différences entre les cultures. Hélas, certains profitent vite de leur gloire pour s'en aller tourner des bouses en amérique, reniant tout leur patrimoine. D'autres, plus sages, savent rester humble dans leur réussite et nous offrir quelque chose au nom de leur culture et de leur pays, et non pas au nom de leur égo.

The Lovers est très beau. Autant dans son style que dans ses décors ; il parvient à nous transporter. On découvre aussi la Chine des débuts de l'ère des Jin : le pays est encore fragile ; la réunification fait tomber des têtes et chacun craint pour la sienne. C'est dans ce climat, frappant de plein fouet la famille de notre héroïne commence.

La première partie du film est un vrai vent de fraîcheur. On adhère à l'humour ou pas ; c'est l'humour d'une autre culture : j'adhère.
Mais lorsque cette légèreté s'évapore pour laisser place au drame, tout change. Ici, comme l'humour, c'est le drame d'une autre culture. J'adhère pas. Autant la première partie paraît légère, tout en gardant la gravité de la situation à portée, mais lorsqu'on plonge dedans, c'est trop. La finesse laisse place à la domination par l'exagération pure et simple ; l'image se déchaîne, la musique se déchaîne, tout s'envole laissant le specateur, les deux pieds bien au sol, constater et se dire, en bon occident qu'il est, "what the fuck ?". Et si avec tout ça, on en avait pas assez, on nous rajoute la scène finale avec la symbolique des deux papillons qui s'envolent ensemble.

Le reste n'en est pas moins envoutant (bon... si vous n'êtes pas fan de la musique traditionnelle chinoise, vous allez vous ronger un bras). Les 20 dernières minutes m'ont vraiment gâché mon plaisir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 540 fois
5 apprécient

LeCactus a ajouté ce film à 1 liste The Lovers

Autres actions de LeCactus The Lovers