👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

"I met a caveman who thought he was Jesus !"

Un pièce, des scientifiques, un pot de départ, et un homme révélant qu'il a 14000 ans. Voilà le point de départ de ce film, surprenant, intelligent et vraiment bien foutu. De la science fiction oui. Mais en est-on sûr ? Alors que j'ai visionné 2001 pas plus tard qu'hier, film ultime de SF visuellement parlant, voici son parfait opposé. The Man from Earth démontre que la science-fiction ce n'est pas que des images, ici une voix suffit pour nous émerveiller.

Cette voix c'est celle de John Oldman, 14000 printemps au compteur et pas une ride, qui décide, pour la première fois de son existence, de révéler son secret à ses amis avant de les quitter pour toujours. Bien entendu ceux-ci ne le croient pas, s’inquiétant même pour sa santé mentale, et les questions et révélations s’enchaînent.
On trouve ici un des aspects que j'adore dans le cinéma, c'est la capacité qu'un réalisateur a pour nous proposer, à nous spectateur, des pistes de réflexions. Ici, on assiste à un débat, en huis clos, pas de flash-backs débiles (qui auraient certainement ruiné le film), seulement un homme racontant son histoire. Et une histoire plutôt mouvementée. Aucun tabou toutes les lignes sont franchies sans craintes. Biologie, histoire, et surtout, religion, tout y passe au travers d'une simple (mais originale) histoire. La religion est pourtant un sujet difficile au cinéma, alors qu'ici, toute la mythologie biblique est totalement réécrite par le récit de cet homme affirmant qu'il est, celui qu'on a appelé Jésus. Il dit ne pas croire en une puissance divine mais ne réfute pas non plus l'hypothèse de son existence. On retrouve également une référence à Nietzsche qui disait que le christianisme était similaire au bouddhisme, religion, qui passe clairement au premier plan dans le film, grâce aux questions de réincarnation ouvertement posée et, bien sur, au fait que John avoue avoir rencontré Bouddha, avouant qu'il était la personne plus fabuleuse qu'il ait jamais rencontré.
Mais, un homme peut-il réellement défier le temps ? Le temps qui nous définit plus qu'aucun autre élément. En effet, on n'est plus la même personne une nanoseconde après un temps t, qu'une nanoseconde avant ce même instant t (je cite un des personnages ici). Fascinant, intriguant et vachement bien foutu. 1h s'est déjà écoulée et me voilà buvant les paroles de John.

Une autre question m'a bien occupé l'esprit pendant et après le film. Tout est parti d'un débat sur la science fiction que j'ai eu avec Confucius qui me parlait de la façon d'interpréter la science fiction. Comment classer telle ou telle oeuvre comme étant de la science fiction ? C'est à la libre interprétation de chacun affirmait le philosophe et je sais qu'il a raison. Ce qui est amusant c'est que ce film reprend, indirectement, ce même débat.
Car dans un premier temps, on achète la science fiction : un homme immortel, qui serait responsable de plusieurs événements historique ça n'a rien de commun. Cependant, la présence de tous ces scientifiques nous amène à nous poser cette question : et si finalement ce que nous avons sous les yeux était possibles ? Car on peut affirmer que l'on a des spécialistes, qui posent, en plus, des questions précises sur chacun de leur thèmes. Seuls trois personnages n'acceptent pas cette théorie : le psy, la chrétienne, et l'historien. Et lorsque les trois finissent par se rendre à l'évidence on se retrouve bien con. Et si tout était possible ? Ce ne serait plus de la science fiction et ce serait accepter le fait qu'un homme peut ne jamais vieillir, et avoir été l'un des acteurs d’événements politico religieux de l'histoire (comme étant un des personnages de la Bible ou avoir navigué avec Christophe Colomb). En fait, je crois que la voilà la vraie science fiction : se mettre à croire en quelque chose que l'on sait absolument impossible. Au pied de la lettre c'est de la science, certes mais irréaliste d'où le nom de science fiction. Mais ce n'est que mon point de vue :)

The Man from Earth est un excellent film de science fiction (je peux l'affirmer maintenant :D ) qui traite de sujets multiples et fascinants sans avoir à en mettre plein la vue au spectateur. J'ai d'ailleurs hésité à hausser la note mais j'ai trouvé le travail de mise en scène un peu faible et quelques acteurs qui n'étaient pas au niveau des autres. Un film qui démontre de la plus belle des façons (notamment avec son final) que le pouvoir des mots est puissant, et l'imagination, bien plus forte que les images.

PS : Je remercie Nycticebus pour m'avoir fait découvrir ce film magnifique :)
Strangelove
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Les meilleurs films de science-fiction

il y a 9 ans

87 j'aime

31 commentaires

The Man from Earth
guyness
5

The scenario from bois

Il est de ces films dont on sort plutôt satisfait sur le coup et qui ne résistent pas au passage du temps (or, c'est le thème même de l'histoire). Certains prennent des semaines à se murir, d'autre...

Lire la critique

il y a 11 ans

87 j'aime

46

The Man from Earth
Strangelove
8

"I met a caveman who thought he was Jesus !"

Un pièce, des scientifiques, un pot de départ, et un homme révélant qu'il a 14000 ans. Voilà le point de départ de ce film, surprenant, intelligent et vraiment bien foutu. De la science fiction oui...

Lire la critique

il y a 9 ans

87 j'aime

31

The Man from Earth
Nushku
3

"Every 10 years or so, I move on"

L'idée de base de ce huis-clos était forte, une expérience de pensée universelle. Malheureusement, ce n'est pas très bien joué, pas très bien écrit, filmé comme un téléfilm. Toutefois, le script a le...

Lire la critique

il y a 11 ans

51 j'aime

20

Le Cinéma de Durendal
Strangelove
2

Moi aussi j'ai pleuré devant Lucy !

(Bon c'est parce que je ne pouvais pas contrôler mon fou rire mais ça compte quand même non ?) Les amis je crois que j'ai un problème. Comprenez-moi, je hais ce personnage, je n'ai absolument aucun...

Lire la critique

il y a 7 ans

232 j'aime

52

Gravity
Strangelove
8
Gravity

"Le tournage dans l'espace a-t-il été compliqué ?"

Telle est la question posée par un journaliste mexicain à Alfonso Cuarón lors d'une conférence de presse à propos de son dernier film Gravity. Question légitime tant Cuarón a atteint un niveau de...

Lire la critique

il y a 8 ans

232 j'aime

44

Pulp Fiction
Strangelove
10
Pulp Fiction

True Story.

Que pourrais je dire de plus ? Que pourrais-je ajouter à tout ce qui a déjà été dit ? Rien que tout le monde ne sache déjà. J'ai alors décidé de tourner ma critique autrement. Car il faut savoir que...

Lire la critique

il y a 9 ans

217 j'aime

35