👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Il est de ces films dont on sort plutôt satisfait sur le coup et qui ne résistent pas au passage du temps (or, c'est le thème même de l'histoire). Certains prennent des semaines à se murir, d'autre une nuit.

Man from earth fait parti de ces films.
Séduit pas tant par l'originalité de l'idée mais par son traitement (sobre, plutôt cérébral), on se réveille le lendemain de la vision du film en se disant que c'est par son angle d'attaque, son originalité, que le film révèle ses plus grandes faiblesses.

Les questions s'enchainent et sont trop nombreuses à ne pas trouver de réponses satisfaisantes.

Voilà pour les généralités, ce qui suit dévoile gravement l'intrigue, nous réserverons les questions à ceux qui ont vu.

SPOILE - SPOILE - SPOILE - SPOILE - SPOILE - SPOILE - SPOILE - SPOILE - SPOILE - SPOILE - SPOILE - SPOILE - SPOILE - SPOILE

- pourquoi ? Oui POURQUOIIIII ? les amis du narrateur immortel ne lui demande-t-il pas de parler quelques-unes des langues qu'il prétend avoir parlé au cours des siècles ? Sûr que dans l'assemblée, il se trouve un ou deux gonzes pour savoir si ça ressemble de près ou de loin à quelque chose, non ?

- pourquoi ? Oui POURQUOIIIII, le narrateur immortel, qui décrit pourtant fort bien (et c'est là plutôt une bonne idée) les oublis du temps, la façon dont il a appris ce qui allait devenir important après coup, etc... a t-il pu se trouver (le monde étant bien grand) aux côtés de Boudha, et Christophe Colomb ? Deux sacrés coups de bols, non ?

- Comment ? Oui, COMMEEEENNT ? se fait-il que parmi les 8 personnes qui l'entourent au moment ou il fait son coming-out, se trouve son fils, même pas prévu en début de journée ?

- Comment ? Oui, COMMEEEENNT ? n'a-t-il pas trouvé de moyen de consigner certains faits, garder une ou deux preuves de ce qu'il avance, au cas-ou ? (une forme de journal avec des détails uniques, par exemple ?)

Enfin, et surtout, surtout...
- Comment ? Oui, COMMEEEENNT ? A-t-il pu ne souffrir aucun accident mortel en 14000 ans ? Quelles sont les probabilités ?
OK, il guérit, il ne marque pas, d'accord d'accord... Mais il explique bien qu'il peut mourir.
S'il a pris des risques tels que d'accompagner Colomb s'embarquant pour le grand inconnu, comment n'a-t-il jamais glissé, chu, pris une balle, un mur, une voiture, un tremblement de terre, un manche de pioche ou de lance, ou une des 243 milliards de façon de mourir bêtement que les humains s'ingénient à compiler depuis la nuit des temps ?

Au final, un scénar qui joue sur la réflexion poussée d'un postulat de départ intéressant (les théories sur Jésus me plaisent bien, en plus) mais qui pèche par là même où il est sensé éblouir.

Ah oui, une dernière, pour la route:
c'est quoi le rapport entre la pochette du DVD et l'histoire du film ?
The Man from Earth
guyness
5

The scenario from bois

Il est de ces films dont on sort plutôt satisfait sur le coup et qui ne résistent pas au passage du temps (or, c'est le thème même de l'histoire). Certains prennent des semaines à se murir, d'autre...

Lire la critique

il y a 11 ans

87 j'aime

46

The Man from Earth
Strangelove
8

"I met a caveman who thought he was Jesus !"

Un pièce, des scientifiques, un pot de départ, et un homme révélant qu'il a 14000 ans. Voilà le point de départ de ce film, surprenant, intelligent et vraiment bien foutu. De la science fiction oui...

Lire la critique

il y a 9 ans

87 j'aime

31

The Man from Earth
Nushku
3

"Every 10 years or so, I move on"

L'idée de base de ce huis-clos était forte, une expérience de pensée universelle. Malheureusement, ce n'est pas très bien joué, pas très bien écrit, filmé comme un téléfilm. Toutefois, le script a le...

Lire la critique

il y a 11 ans

51 j'aime

20

Inside Llewyn Davis
guyness
8

La chambre des dépités

Il m’aura finalement fallu 24h pour mettre le doigt dessus. Le dernier film des frères Coen distille pendant 1h45 un sentiment diffus, insaisissable. Pendant toute la projection, cette curieuse...

Lire la critique

il y a 8 ans

339 j'aime

105

Les 8 Salopards
guyness
9

Classe de neige

Il n'est finalement pas étonnant que Tarantino ait demandé aux salles qui souhaitent diffuser son dernier film en avant-première des conditions que ses détracteurs pourraient considérer comme...

Lire la critique

il y a 6 ans

310 j'aime

43

Interstellar
guyness
4
Interstellar

Tes désirs sont désordres

Christopher navigue un peu seul, loin au-dessus d’une marée basse qui, en se retirant, laisse la grise grève exposer les carcasses de vieux crabes comme Michael Bay ou les étoiles de mers mortes de...

Lire la critique

il y a 7 ans

291 j'aime

141