Pour l'amour d'un enfant

Avis sur The Man from Nowhere

Avatar Marvelll
Critique publiée par le

Décidément les coréens sont les plus grands fournisseurs de thrillers. Alors qu'Hollywood tombe de plus en plus dans l'aseptisation, on peut faire confiance à nos voisins d'outre Russie pour nous livrer des petits bijoux. Après le magnifique J'ai rencontré le diable et l'efficace The Murderer, voici The Man from Nowhere. Allait-il réussir comme ses deux confrères ?

Au vu du résultat final, oui. On dispose d'un polar noir mélangé à des scènes d'actions toujours un peu fofolles comme les coréens les affectionnent. Le tout porté par deux très bons acteurs, Won Bin très classe et la petite Kim Saeron, il était important de réussir ce duo et c'est le cas avec cet étrange couple qui n'est pas loin de rappeler celui des cultes Man On Fire de Tony Scott et Léon de Luc Besson.

Mais c'est là que le bât blesse, le film ressemble beaucoup aux deux films précédemment cités même un peu trop du coup, il y a un peu une absence de surprises et je n'ai pas réussi à retrouver l'émotion car il faut quand même le préciser, Man On Fire et Léon font partie de mes films préférés. Ça ne m'a tout de même pas empêché de laisser couler une larme à la fin.

Tout de même, j'ai du mal à comprendre pourquoi le film n'est pas sorti au cinéma étant donné qu'il est plus court que ses deux collègues (J'ai rencontré le diable et The Murderer) donc bien plus propice à être visionné sur grand écran.

Deuxième chose que je ne comprends pas concerne sa classification. Interdit aux moins de 16 ans ? Mais pourquoi donc ? Encore pour J'ai rencontré le diable, c'est compréhensible vu l'ambiance extrêmement malsaine et certains passages très gores. The Man from Nowhere reste relativement correct.

La deuxième déception concerne les scènes d'actions qui sont en deçà de ceux de ses compatriotes. On n'a toujours pas eu le successeur d'A Bittersweet Life qui proposait la scène de gunfight la plus hallucinante depuis l'attaque du hall de Matrix.

Sinon ça me fait toujours marrer, cette manie des sud-coréens de foutre des
Spoiler
super-agent-secret-de-la-mort-qui-tue digne de celui de J'ai rencontré le diable. Certains diront que c'est mieux que des super-héros en collants et ils n'auront pas tout à fait tort.

Conclusion:

La reprise par les coréens du mythe du tueur solitaire accompagné d'un enfant donne un excellent thriller sur des sujets sensibles : les enfants et le trafic d'organes. Nul doute que les fans du cinéma coréen se régaleront et les autres auront un polar extrêmement efficace.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 435 fois
6 apprécient

Autres actions de Marvelll The Man from Nowhere