Licence 4

Avis sur The Master

Avatar Wonderboy
Critique publiée par le

LES PLUS :

- Joaquin Phoenix en alcoolique, obsédé sexuel, est IMPRESSIONNANT. Si il y a une raison pour laquelle il faut aller voir ce film c'est lui. Tant de mimiques, de folies, un regard et une façon d'articuler parfaite ! C'est le vrai grand retour de Joaquin Phoenix, et pour le coup, si il y en a un qui mérite l'oscar du meilleur acteur c'est inévitablement lui.

- Philip Seymour Hoffman, plus discret que Phoenix, mais tout aussi excellent. Une scène m'a vraiment impressionné. Ce n'est pas la performance qui est extraordinaire, mais lorsqu'il se retrouve face à des dizaines de femmes nues (du point de vue de Phoenix), et qu'il chante, j'ai trouvé sa maîtrise hallucinante, on a vraiment l'impression que tout est normal.

- De toute façon, les acteurs du films sont vraiment parfaits.

- Ne jamais organiser de jeux à boire devant ce film. Puisque si l'on devait boire un verre à chaque fois que l'un des personnages le fait, on peut rapidement finir à l'hosto.

- J'ai l'idée qui se passent au coeur d'une secte sont assez rares. Je me trompe surement. Mais pour une fois que j'en vois un, je suis content.

- Le non-dit. Enfin, c'est dit un peu mais discrètement. Je ne sais pas si je sur-interprète le film, puisque la personne avec qui j'étais n'a absolument pas vu ce que moi j'y ai vu.

SPOIL/ Selon moi, ce film est un triangle amoureux. Amy Adams est la femme de Hoffman, donc on peut en déduire qu'elle l'aime. Mais surtout, je suis convaincu que Hoffman est amoureux de Phoenix, mais qu'il refoule son homosexualité, puisqu'il est triste du fait que Phoenix est purement hétéro, à la limite de l'obsédé sexuel. Ce qui expliquerai certaines situations, comme le fait qu'Adams masturbe son mari, en lui disant de faire gaffe où il l'a met (hors on ne la jamais vu draguer d'autres femmes), le fait qu'il appelle Phoenix en lui disant qu'il lui manque, qu'il se jette dans ses bras lorsque Phoenix sort de prison, où alors le fait qu'il lui chante une chanson qui resonne comme un adieu, et dans mes souvenirs les paroles sonnent comme "Je pourrais aller n'importe où pour toi". Je sais, ce ne sont pas les paroles, mais cela sonne comme ça dans ma tête. Ainsi si Adams dit qu'il doit partir, c'est parce qu'elle sait ce que son mari ressent. Et surtout ce n'est pas anodin si les trois personnages cités se retrouvent sur l'affiche, alors qu'Adams n'est qu'un second rôle. /FIN DU SPOIL

LES MOINS :

- Décevant pour du Paul Thomas Anderson. Pour moi, Magnolia est l'un des plus grands films de ces 20 dernières années, donc j'aime son style habituellement. Mais là, du point de vue de l'image, et du son ça m'a plutôt déçu. La musique est pas géniale, parfois hors ton je trouve. Et l'image, à part certains panoramiques très lents qu'il maîtrise à la perfection, le reste est assez banal.

- Un peu longuet. Manque un réelle trame, ou de vraies émotions pour nous passionner vraiment.

- Un peu plus brouillon qu'à l’accoutumée. Par exemple, le fait qu'il se soit déroulé 7 ans (!), entre son départ dans la marine, et la fin du film, n'est pas hyper flagrant.

- H.S. Les connards qui sont morts de rire alors qu'il n'y a pas lieu de se marrer. Enfin pas à ce point là. Y a rien d'hilarant dans le fait que le perso se masturbe au bord de la mer par exemple.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 269 fois
1 apprécie

Wonderboy a ajouté ce film à 1 liste The Master

  • Films
    Cover Carte illimitée !

    Carte illimitée !

    Avec : Date limite, À bout portant, Monty Python - Le Sens de la vie, We Are Four Lions,

Autres actions de Wonderboy The Master