« The master » de P.T Anderson ou le charme discret d’un chef d’œuvre inabouti.

Avis sur The Master

Avatar ThomasCargill
Critique publiée par le

« The master » de P.T Anderson ou le charme discret d’un chef d’œuvre inabouti.

Freddie, vétéran de guerre et inénarrable alcoolique rencontre Lancaster Dodd ; faux sage et futur fondateur d’une secte qui réussit. Va naître alors une tumultueuse amitié où celui que l’on croit perdu à jamais saura préserver sa liberté tandis que celui que l’on croyait être le plus fort se perdra en lui-même.
P.T Anderson s’amuse donc à faire tomber les masques avec toujours autant d’originalité et de finesse. Il nous livre un film puissament drôle, bizarre et rageur.
Drôle à cause d’un J.Phoenix transformé en un véritable Charlot autodestructeur. Bizarre à cause de toutes ces scènes délicieusement grotesques et dérangeantes. Rageur à cause de cette perpétuelle tension entre violence intérieure et soif de paix spirituelle.
Au final, il en résulte un autoportrait saisissant du réalisateur où mystique et humour forment un couple détonnant. Reste une profonde gravité qui perd beaucoup de sa force pendant la dernière demi-heure du film.
« The master » ou l’étrange charme d’un chef d’œuvre inabouti.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 211 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de ThomasCargill The Master