Avis sur

The Master par jeffrey beaumont

Avatar jeffrey beaumont
Critique publiée par le

Ce que l'on pouvait souligner avec "There will be blood", c'était le manque d'ambiguïté du film. Nous avions alors des personnages aux contours nets avec des objectifs on ne peut plus clairs... On sentait son incontestable ambition de fresque à la fois ample et dramatique, le léchage de ces cadres, de la photo et donc de la lumière et les numéros d'acteurs... C'est ce que je pouvais paradoxalement redouter à la vision de "The Master" : un film tenté par l'inflation. Et, heureuse surprise, le film est un récit salutairement troué d'ellipses et de chemins menant nul part... Ou presque. Paul Thomas Anderson réussit à renvoyer dos-à-dos deux solitudes : celle d'une figure patriarcale de gourou (Philip Seymour Hoffman) et celle d'un chien fou alcoolique et désoeuvré (Joaquin Phoenix). La photo est sublime. Le film, disloqué, est parcouru de belles idées (les lignes de fuites de Freddie vs les "applications" du maître). Les femmes n'ont pas franchement le beau rôle : une épouse-cerveau assez glaçante interprétée par Amy Adams, une fille-anecdotique, une mère psychotique à peine évoquée, une petite amie qui n'attendra pas le retour du matelot. Ceci étant, le couple pathétique du "maître" et du "serviteur" ne partage pas que des moments de bravoure. Ces impasses, ou plutôt, ces murs contre lesquels tous deux semblent se heurter finissent par donner au film une atmosphère étrange et ambivalente suffisamment forte pour hanter le spectateur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 165 fois
1 apprécie

jeffrey beaumont a ajouté ce film à 1 liste The Master

Autres actions de jeffrey beaumont The Master