Critique Express

Avis sur The Mermaid

Avatar Dante Durand
Critique publiée par le

Celui que l'on surnomme, en Asie, le Roi de la comédie est de retour avec The Mermaid. 3 ans après son dernier film Journey to the West : Conquering the Demons.

Pionnier du cinéma Hongkongais depuis les années 90, Stephen Chow s'est fait connaitre mondialement en 2001 avec la sortie de la bombe Shaolin Soccer. Bien que sa filmographie soit composée en majeur partie, d'excellents films, un infime nombre a réussit à se frayer un chemin sur notre continent.

Fière d'un style reconnaissable alliant l'humour absurde (Mo Lei Tau) à des situations plus dramatiques, ses personnages sont systématiquement pourvus de caractère poussé à l’extrême, que ce soit dans leur folie ou leur attitude.

Issu d'un milieu modeste, depuis gamin il clame sans cesse son adoration pour Bruce Lee. Il lui rend régulièrement hommage dans ses films. Chow porte des valeurs depuis son plus jeune âge et ne cesse de les transmettre à travers ses œuvres.
Cette fois-çi, avec The Mermaid, le Roi Chow rend hommage au conte de La Petite Ondine, plus connu sous le nom de " La Petite Sirène ", d'Hans Christian Andersen.
Il revisite le conte, en le transposant dans une époque moderne et en y ajoutant toute sa touche personnelle.

Même si on est toujours un peu déçu de ne pas retrouver Stephen Chow dans ses films, le casting n'en reste pas moins de qualité. Kitty Zhang est parfaite en femme fatale, Jelly Lin Yun porte à merveille son rôle de sirène, oscillant sans complexe d'une émotion à l'autre. Et quant à Deng Chao, force est de constater qu'il respire son personnage, déchiré par cette amour improbable.
Entre prouesse vocale et scène complètement folle, The Mermaid nous en met plein la vue de par ses couleurs vives, sa galerie de personnages loufoques et cet ascenseur comico-dramatique qui nous balade tout au long du récit. Car sous toute cette couche de gags, se cache une dénonciation de cette époque moderne qui ne voit plus que l'argent. Au détriment des beautés que la faune et la flore peuvent nous offrir.

Un film drôle, absurde, touchant et non dénué de sens, qui transpire toujours autant, pour notre bonheur, de cette naïveté enfantine.

A noté que The Mermaid s'est offert le luxe de devenir le plus gros succès de l'histoire du box-office chinois, en seulement 2 semaines.

8,7/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 345 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Dante Durand The Mermaid