01-05-17 The Monster

Avis sur The Monster

Avatar Ravages blog
Critique publiée par le

Ne tournons pas autour du pot, The Monster est, malgré l'attente suscité par le projet, un film raté. Lui-même monstre bicéphale, mi film de genre, mi drame sur la filiation, The
Monster contient bien deux monstres, dont l'un s'avère, contre toute attente, bien plus réussi que l'autre.
Il y a donc, d'un côté, cette créature qu'on ne sait pas filmer, qu'on fait tantôt apparaître puis qu'on rend invisible, qui semble agile et silencieuse avant d'apparaître, comble d'incohérence, lourde et pataude. De l'autre côté, il y a le portrait de cette mère, femme jeune et frêle, alcoolique pour de vrai, pas pour le style, et qui échoue lamentablement à s'abstenir de la bouteille comme à éduquer proprement sa fille.
Bon point pour cette partie du film, où la mise en scène, efficace, sait filmer la solitude partagée, chacun son cadre, dans un même habitacle de voiture. On y croyait fortement, même, lors d'un belle et sobre séquence autour du don de la montre le temps d'une des intelligentes pauses-cigarette qu'impose le film dans sa première partie pour ponctuer le road-movie.
Copié-collé de la structure narrative de Split, The Monster échoue in fine à prouver le bien fondé de son projet: tandis qu'un montre disparaît avant l'autre, on assiste, éberlué, à une séquence finale ronflante dont l'esthétique pompeuse, puérile et simpliste, achève de faire peser la balance du mauvais côté, celui d'une fable éculée sur l'initiation, la beauté de l'enfance, la force de l'innocence, etc....
Le film aurait gagné à inverser l'ordre de disparition des deux monstres, transformant alors le récit initiatique en ce qu'à pu réussir Split au même moment: un vrai récit d'horreur, un témoignage du monde contemporain, sur un génération maudite, fautive malgré elle, avant même d'avoir exercé une quelconque influence sur le monde.
Le réalisateur de The Monster est un habitué du film de genre: raté, cette fois-ci, en espérant qu'à la prochaine tentative, celui-ci s'intéresse davantage au drame générationnel qu'au film de genre à proprement parler.
Qu'il ait confiance: c'est de cette manière qu'il réussira sans aucun doute le meilleur film d'horreur possible.

sur le blog
sur youtube

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 315 fois
0 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Ravages blog The Monster