Affiche The Neon Demon

Critiques de The Neon Demon

Film de (2016)

Critique de The Neon Demon par Pravda

Comme pour Only God Forgives, il semble que l'on ne puisse qu'aimer ou détester The Neon Demon. Logique, Nicolas Winding Refn est loin de faire dans la demi-mesure et il propose un film sur-esthétisé (à l'image du monde qu'il dépeint), très lent et au symbolisme poussé. Plus que l'univers de la mode, c'est le culte de la beauté qui est épinglé. Cette beauté qui est devenue le nouveau... Lire la critique de The Neon Demon

16
Avatar Pravda
8
Pravda ·

Minéral et vertical.

Julian Winding - The Demon Dance Si l’esthétique de Refn ne plaira pas à n'importe quel quidam, reconnaissons premièrement que dans ce qu'il entreprend, le réalisateur à l'égo démesuré peut se targuer d'une maîtrise formelle qui impressionne... Lire la critique de The Neon Demon

19 2
Avatar Petitbarbu
8
Petitbarbu ·

Quand NWR se ramasse !

La beauté serait donc le sujet du film, celle qui est naturelle, celle qui ne l'est pas, l'évidence contre l'artifice, le vrai, le faux, comme un sujet de philo. Si c'est effectivement de cela qu'il s'agit, Nicolas Winding Refn se tire d'emblée une balle dans le pied pour finir par s'amputer tout court. Le générique est sophistiqué et très beau, les premières images sont très... Lire l'avis à propos de The Neon Demon

21
Avatar pierreAfeu
3
pierreAfeu ·

Maps to the Stars

Nicolas Winding Refn est un réalisateur qui me parle. Je voulais vraiment voir The Neon Demon car la bande annonce était plus qu'attirante, l'affiche superbe et le parti pris du cinéaste est intéressant à suivre. De plus, les critiques étaient principalement très bonnes. The Neon Demon est très bon. Mais de là à dire que ce film est un chef d'œuvre ? Personnellement... Lire l'avis à propos de The Neon Demon

13 1
Avatar François_G_
8
François_G_ ·

Œil pour œil

Véritable conte de fée diabolique, The Neon Demon est surtout une œuvre incroyablement maîtrisée, un objet d'art, de cinéma qui casse les codes, non seulement par son "ultra esthétisation", mais également par son propos. Cette esthétique justement, marque de fabrique de Nicolas Winding Refn depuis quelques années maintenant avec l'étonnant Bronson, mais dont ont trouvé quelques... Lire l'avis à propos de The Neon Demon

17 12
Avatar Nicolas_S
10
Nicolas_S ·

A présent, réfléchissez, les miroirs !

Avec Only God forgives, Nicolas Winding Refn avait, brillamment, mis au point (et presque inventé) un cinéma dans lequel le scénario, assurément présent, était traduit non pas à travers le seul médium des mots, mais dans un langage, complexe, riche, marqué par la fusion des images, des sons, de la musique et des rares mots. Un langage propre au cinéma – ainsi parvenait-il, presque,... Lire l'avis à propos de The Neon Demon

37 4
Avatar pphf
5
pphf ·

L'inquiétante étrangeté

En 2001, dans Mulholland Drive, Naomi Watts débarquait à Los Angeles afin de devenir une actrice célèbre. 15 ans plus tard, c'est au tour de Elle Fanning de poser ses valises dans la gigantesque métropole pour tenter de percer dans le mannequinat. Hélas pour les deux jeunes femmes, que ce soit l'industrie cinématographique ou de la mode, les deux institutions constituent un lieu où,... Lire la critique de The Neon Demon

13 2
Avatar Watchsky
7
Watchsky ·

Chair appâtée

Nappes de strass, nappes de synthés, nappes de peaux, nappes d’or, d’or enduit, jeté sur la peau… Et des nappes de néons, en variance, électriques, ceux du dieu démon, ces nappes de lumières crues, truquées, vers lesquelles de jeunes filles s’embrasent, se tordent puis se consument, de gloss, d’éphémère et de faim. Créatures féroces, filiformes et glacées, phosphorescentes dans le noir des... Lire l'avis à propos de The Neon Demon

22 2
Avatar mymp
6
mymp ·

Pour un seul de mes deux yeux

Cet homme va trop loin. Nicolas Winding Refn va trop loin et je pense que le cinéma actuel n'est pas encore prêt pour ce qu'il propose. Cet homme va trop loin parce qu'il est un surdoué, un génie, un des réalisateurs les plus intelligents et les plus minutieux de tous les temps, à seulement 45 ans. Nicolas Winding Refn va beaucoup trop loin pour ne pas semer... Lire la critique de The Neon Demon

83 7
Avatar EvyNadler
10
EvyNadler ·

Le Lucifer du luminaire

Aux propres dires de Nicolas Winding Refn, l'approche cinématographique du réalisme à ses débuts ne l'intéresse plus et il se consacre dorénavant dans l'esthétisme irréel qui caractérise ses films depuis BRONSON. En découle une approche distanciée de ses personnages, qui n'existe plus en tant qu'êtres humains mais en allégories, ce qui suggère que ses films fonctionnent comme des métaphores à... Lire la critique de The Neon Demon

46 10
Avatar Leto_toro
2
Leto_toro ·