The Néant Demon

Avis sur The Neon Demon

Avatar AfroA
Critique publiée par le

Franchement, j’étais pas pressé de voir ce film; et maintenant que je l'ai vu, ça confirme tout ce que je pensais: Nicolas Winding Refn est un excellent réalisateur mais c'est surtout un piètre scénariste.
Dans tous ses films j'ai décelé de grosses qualités; en particulier cette exigence formelle qui n'a cessé de se dévoiler un peu plus dans chaque métrage. Le hic c'est qu'au fur et à mesure que la qualité visuelle de ce qu'il proposait augmentait, le reste devenait de plus en plus mince, pour finir par être aussi fin qu'un de ces top models anorexiques qui ne bouffent que trois pommes par jour. Etant légèrement en surpoids (un peu de bide ne fait pas de mal, quoique...) à cause d'une forme rare de boulimie qui me force à ingurgiter de grandes quantités de nourriture "parce qu'on ne sait jamais si demain le soleil se lèvera, oh et puis merde, pas besoin de s'inventer des excuses!" je suis admiratif devant ces asperges.

Personnellement, je suis persuadé que le type sait que ses films sont bancals. C'est peut-être le cas, peut-être qu'il n'en a rien à foutre de l'histoire; le problème c'est qu'un vrai bon film doit raconter de vrais trucs. Je sais que je ne suis pas clair et je vais tenter... d’être clair (aujourd'hui c'est dimanche, ça explique plein de choses).
En fait le problème ce n'est pas le fait que le film soit peu loquace; après tout plein de films arrivent à raconter, suggérer des choses rien qu'avec les images. Le problème c'est que The Neon Demon mise vraiment tout mais alors vraiment tout sur la forme. On a droit à plein de plans magnifiques et quand je dis magnifique (avec un grand M) c'est vraiment épatant; le genre de trucs auxquels je ne résiste pas. Ayant une culture cinématographique assez limitée (malgré un amour sans limites pour le cinéma), je ne peux pas dire à quel point Refn expose ses influences dans son film et en fait je m'en fiche un peu même si ça a sans doute une importance. Mais au-delà de ça, il n'y a rien, c'est le néant total. Le discours sur la beauté se limite à la surface, je m'y attendais un peu mais j'avais l'espoir que Refn m'emmène dans autre chose.

Véritable déception parce que franchement le film aurait pu être beaucoup mieux que ça s'il ne s’était pas tiré une balle dans le pied en s'affranchissant d'une vraie intrigue. Nicolas Winding Refn se contente de livrer un film-clip de (presque) 2 heures.
"Beauty is everything? Ça dépend à qui tu causes!"

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 218 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de AfroA The Neon Demon