Affiche The Nice Guys

Critiques de The Nice Guys

Film de (2016)

L.A. detectives

Shane Black, c'est l'histoire d'un acteur de seconde zone, d'un scénariste de grand talent et d'un réalisateur banquable. Après les 1,2 milliards de recettes de son Iron man 3, The Nice Guys était censé être une série téléviséz au commencement du projet, mais cette idée fût abandonnée au profit d'un format de près de 2h adapté au cinéma. Dans un Los... Lire la critique de The Nice Guys

55 11
Avatar Vincent_Ruozzi
7
Vincent_Ruozzi ·

Le cogneur et le loser.

Initialement prévu comme une série télévisée, The Nice Guys permet au célèbre scénariste Shane Black de revenir à la mise en scène trois ans après être passé par la case Marvel pour les besoins de Iron Man 3, commande aussi carrée qu'impersonnelle. Visiblement heureux de pouvoir revenir à son univers de prédilection sans qu'on ne... Lire la critique de The Nice Guys

124 7
Avatar Gand-Alf
8
Gand-Alf ·

Shane Black "bang"-t-il encore ?

C'est un brave gars, Shane Black. Après une embardée Marvel, il retrouve la route qu'il connaît le mieux. The Nice Guys est donc un film fun et à la cool qui satisfera l'amateur d'entertainment décomplexé. Les années soixante dix servant de décor à l'intrigue séduisent, avec son art inimitable de l'association de couleurs et de textures improbables, ainsi que sa merveilleuse BO qui déchire.... Lire l'avis à propos de The Nice Guys

33 5
Avatar Behind_the_Mask
7
Behind_the_Mask ·

That’s 70’s Crowe

Après un détour par le formatage bodybuildé d'Iron Man 3, Shane Black revient à ses premières amours, dans la droite lignée de son couple bancal de détectives de Kiss Kiss Bang Bang. Changement de casting, avec le duo Crowe/Gosling, brutaux et maîtrisant la répartie, d’époque aussi puisque... Lire la critique de The Nice Guys

73 2
Avatar Sergent_Pepper
7
Sergent_Pepper ·

Magicien, j'ose

À l'époque, je l'avoue, j'adorais déjà le cinéma. C'était comme des tours de magie et j'ai toujours été facilement impressionnable. À cause de mon vieux qui, lui-même, crachait pas dessus et m'avait toujours, greffé à sa pogne, j'ai mangé de la péloche plus que de raison. Ce mec a planté la graine insidieuse de la cinéphilie dans ton serviteur, mon ami. Sans vergogne. J'ai son nom, son... Lire la critique de The Nice Guys

90 17
Avatar DjeeVanCleef
8
DjeeVanCleef ·

Shane BLack rencontre Dashiell Hamett

Parce que oui, si on résume sérieusement l'intrigue on ne pourra pas trouver plus fragrant que ça: un scénariste qui aime les duos mal assortis, se lâchant sur une intrigue vue et revue de romans noirs dont Hamett nous a gratiné généreusement tout au long de ces récits. Mais... Putain ça marche ma caille !!! Si tu veux un résumé vite-fait bien fait de chez moi, c'est l'histoire d'une... Lire la critique de The Nice Guys

45 15
Avatar Matrick82
8
Matrick82 ·

Perrin et Campana sont des gars sympas

Je sais pas si c'est l'embonpoint, les manières rudes, et le coté badass de Russel Crowe ou la tête de benêt et le coté burlesque du personnage de Ryan Gosling, mais ce film m'a fait furieusement penser à La Chèvre et au Duo Depardieu/Richard. Allez pas croire que je pense que le film de Veber ait pu être une influence du film de Shane... Lire l'avis à propos de The Nice Guys

26 1
Avatar Samu-L
7
Samu-L ·

L'apex du buddy-cop

Celui qui a pensé à faire jouer Ryan Gosling dans un film d’action-comédie doit être nommé génie de l’année. Le charisme du personnage, ses gestes frénétiques ainsi que les diverses mines de Gosling aident grandement à la réussite du film. Le personnage d’Holland March, un détective de Los Angeles ivre, maladroit mais attachant est engagé par de vieilles dames confuses et inquiètes,... Lire l'avis à propos de The Nice Guys

35 3
Avatar Clément Mazars
9
Clément Mazars ·

Shane thématique

Il n'y a à mon sens pas cinquante (ni même trois) façons d'aborder un univers aussi référencé et codé que l'est celui d'un privé -et son pote- dans le Los Angeles des années 70. Pour pondre quelque chose digne d'intérêt, je ne vois guère que deux options. En abordant la chose sous un aspect franchement décalé et pourquoi pas littéraire, comme le fit Lire la critique de The Nice Guys

53 18
Avatar guyness
7
guyness ·

Les gentils losers.

Regarder le bon côté des choses, personne n'a été blessé. Les gens ont été blessés ! Je dis... je pense qu'ils sont morts rapidement. Je ne pense donc pas qu'ils ont été blessés. Le réalisateur Shane Black réunis avec "The Nice Guys " tout ce qui fit sa gloire scénaristique d'antan, avec des oeuvre comme "Last... Lire la critique de The Nice Guys

20
Avatar JéJé fait son Bagou
8
JéJé fait son Bagou ·