IRA bien qui IRA l'dernier

Avis sur The Party

Avatar François_G_
Critique publiée par le

The Party, court-métrage de la réalisatrice nord-irlandaise Andrea Harkin, plonge le spectateur dans le Belfast de 1972. Le scénario de The Party est riche et fluide. Il commence comme une comédie : deux silhouettes féminines marchent dans la rue. Une des silhouettes est plus massive que l’autre. Il s’agit d’un homme déguisé… L’homme déguisé se révèle être Mickey, cousin de Laurence qui les accueille. Il ne s’est pas habillé en femme parce qu’il se rend à une soirée déguisée mais parce qu’il est recherché par la police britannique… Heureux de retrouver son cousin, Laurence organise une party.

Par des indices précis, Andrea Harkin parvient à poser le contexte politique du Belfast de 1972. Belfast est la capitale de l’Irlande du Nord. L’année 1972 est une année particulièrement meurtrière, marquée notamment par la série des attentats à la bombe du vendredi 21 juillet. Engagée dans une lutte pour l’indépendance de la totalité de l’Irlande, l’Irish Republican Army tente de forcer le gouvernement britannique à capituler. Ces attentats de l’Ira renforcent la répression britannique et la solidarité des loyalistes protestants et plonge encore davantage l’Irlande du Nord dans la violence. S’il ne fait pas allusion à cet événement, le scénario rappelle sans cesse la crainte de l’intervention policière britannique et le sentiment d’oppression.

Andrea Harkin révèle magistralement les aspirations complexes d’une jeunesse irlandaise marquée par ce contexte politique. Elle montre une famille séparée, des amis obligés de se cacher pour se rencontrer, des jeunes, superbement campés par des comédiens talentueux, aspirant à fuir leur situation… Elle montre malgré cela leur furieuse envie de vivre, leur désir d’oublier, de profiter des plaisirs qu’offre la party organisée par Laurence. Elle montre combien cette envie est excessive en opposition au sentiment d’oppression quotidien. Mais Andrea Harkin rappelle que l’oubli même temporaire n’arrête pas les événements. Ce film, bouleversant, n’est pas une comédie mais une tragédie.

The Party, pourtant d’une durée de 14 minutes, a la richesse et l’esthétique d’un long métrage par sa force mais aussi par la réalisation qui n'inspire pas le tape à l'œil, mais la subtilité, retranscrivant parfaitement l'époque mise en scène. Déjà présenté et primé dans plusieurs festivals européens, The Party, réalisé en 2016, vient de recevoir le prix du meilleur film du festival 2017 du court métrage britannique This is England de Rouen organisé par le Rouen Norwich Club et le cinéma d’art et d’essais l’Omnia. Un prix amplement mérité.

François et Jean-Marc Goglin

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 255 fois
3 apprécient

François_G_ a ajouté ce court-métrage à 5 listes The Party

Autres actions de François_G_ The Party