👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Un billet aller pour une film d'action convenu s'il vous plait

Entre Liam Neeson et le cinéma d’action, c’est une véritable histoire d’amour ! Et même s’il remplit toujours bien son contrat, nous avons l’impression que ce bon vieux Liam risque de s’enfermer dans un genre dont il maitrise les codes mais qui ne parvient pas à se renouveler. Et ce n’est pas « The passenger » qui viendra changer la donne.

Pour autant, ce « passager » parvient à insuffler ne serait-ce qu’un élément de surprise ? Pas vraiment. Rien de nouveau sous le soleil donc mais pire encore que ce constat devenu habituel, nous sommes face à un film certes rythmé est très efficace mais aussi extrêmement poussif ! C’est bien simple, nous avons eu envie de quitter ce train avant son arrivée en gare ! Explications.

L’intention de Jaume Collet-Serra, le réalisateur, est louable : proposer un film d’action dont il a le secret avec un acteur qu’il connait bien. Ici, l’angle d’attaque est le suivant : suivre la vie ordinaire d’un père de famille avec ses petites habitudes et son quotidien réglé comme une horloge. Sauf que voilà, à force de vouloir sacrifier la scène d’exposition sur l’autel du rythme, nous avons une répétition maladroite des réveils du héros, de ses petits déjeuners et autres tracas/joies du quotidien familial qui filent à la vitesse de l’éclair !

Pour le reste, malgré un rythme trépidant « The passenger » finit par dérailler en cours de route. La faute à des invraisemblances qui ne se comptent plus, des effets spéciaux numériques très (trop ?) visibles dans ce déluge ferroviaire apocalyptique (dans sa dernière partie) mais aussi à cette fin assez prévisible. Pour toutes ces raisons, le feu reste au rouge. Vous l’aurez compris, sauf si vous êtes en manque de gros films d’action, que la forme importe plus que le fond et que vous pouvez mettre en « veille » votre cerveau pendant 1h44, on ne saurait trop vous conseiller de préférer un voyager en taxi plutôt qu’à bord de ce train.

Ecran-et-toile
5
Écrit par

il y a 4 ans

1 j'aime

The Passenger
PatriceSteibel
7

Strangers on a train

Avant que les films de super-héros et les énormes budgets à effets spéciaux deviennent la norme de la production des majors US, les années quatre vingt-dix, après les action héros des années...

Lire la critique

il y a 4 ans

15 j'aime

3

The Passenger
Frédéric_Perrinot
5

L'inconnu du train de banlieue

Et de 4 pour Jaume Collet-Serra et Liam Neeson qui ont donc depuis quelques années entrepris une collaboration fructueuse où les deux hommes prennent un malin plaisir à explorer différentes facettes...

Lire la critique

il y a 4 ans

15 j'aime

1

The Passenger
LeTigre
7

Non-Stop en version ferroviaire ?

Des fois ! Il arrive aux cinéastes de sortir les idées qui ont marché dans des films pour les remettre dans d'autres. Je peux parler par exemple du prodigieux réalisateur Howard Hawks qui a crée...

Lire la critique

il y a plus d’un an

14 j'aime

5

La Llorona
Ecran-et-toile
9
La Llorona

Une oeuvre magistrale!

Il y a moins d’un an, Jayro Bustamante nous clouait dans notre fauteuil en nous faisait vivre une aventure intérieure avec son sublime et implacable « Temblores ». Cette année, il nous revient avec...

Lire la critique

il y a 2 ans

8 j'aime

Leatherface
Ecran-et-toile
6
Leatherface

Vous reprendrez bien un peu de gore?

Programmé pour quelques séances dans les salles de Bruxelles et d’Anvers, « Leatherface », le prologue de la saga « Massacre à la tronçonneuse » (débutée en 1974 par Tobe Hooper) ne fait pas dans la...

Lire la critique

il y a 4 ans

5 j'aime

Candyman
Ecran-et-toile
8
Candyman

Ce n'est pas un mythe mais une ruche toute entière

Il est venu le temps de Candyman 2021, le porte étendard d’une cause qui dépasse largement le mythe du tueur au crochet. Car, à travers sa relecture de la légende urbaine populaire, Nia DaCosta offre...

Lire la critique

il y a 9 mois

4 j'aime